Cher Monsieur Plantefol

Cher Monsieur Plantefol_1

 

Cher Monsieur Plantefol,
J’aime beaucoup les baleines et je crois que j’en ai vu une dans mon bassin aujourd’hui. S’il vous plaît, envoyez-moi des renseignements sur les baleines, j’ai peur qu’il arrive du mal à la mienne.
Je vous embrasse,
Émilie

 

Chère Émilie,
Voici quelques informations à propos des baleines. Tu n’as sûrement pas vu une baleine, car elles ne vivent pas dans les bassins, mais dans l’eau salée.
Bien à toi,
Plantefol

 

Cher Monsieur Plantefol,
Maintenant je mets du sel dans le bassin tous les jours avant d’aller à l’école, et la nuit dernière j’ai vu ma baleine qui souriait. Je crois qu’elle se sent mieux. Croyez-vous qu’elle s’est perdue ?
Je vous embrasse,
Émilie

 

Chère Émilie,
Je t’en prie, ne mets plus de sel dans le bassin, je suis sûr que cela ne plairait pas à tes parents. Je crains que ce ne soit pas une baleine qui se trouve dans ton bassin. Les baleines ne se perdent pas, elles savent toujours où elles se trouvent dans les océans.
Bien à toi,
Plantefol

 

Cher Monsieur Plantefol,
Ce soir je suis très heureuse parce que j’ai vu ma baleine sauter et faire des jets d’eau. Je crois qu’elle est bleue. Est-ce que ça veut dire que c’est une baleine bleue ?
Je vous embrasse,
Émilie
P.S. Qu’est-ce qu’il faut lui donner à manger ?

 

Chère Émilie,
Les baleines bleues sont bleues et elles mangent de toutes petites créatures qui ressemblent à des crevettes et qui vivent dans la mer. Cependant je dois te dire qu’une baleine bleue est beaucoup trop grosse pour vivre dans ton bassin.
Bien à toi,
Plantefol
P. S. Il s’agit peut-être d’un poisson rouge de couleur bleue.

 

Cher Monsieur Plantefol,
La nuit dernière j’ai lu votre lettre à ma baleine. Après, elle m’a laissé lui caresser la tête. C’était formidable. En cachette je lui ai apporté des céréales et des miettes de pain. Ce matin j’ai regardé dans le bassin : il n’en restait plus ! Je crois que je vais l’appeler Amélie, qu’est-ce que vous en pensez ?
Je vous embrasse,
Émilie

 

Chère Émilie,
Je dois te préciser impérativement, dès maintenant, qu’il est parfaitement impossible à une baleine de vivre dans ton bassin. Tu ne sais sans doute pas que les baleines sont des animaux migrateurs, ce qui veut dire qu’elles parcourent de grandes distances chaque jour. Je suis désolé de te décevoir.
Bien à toi,
Plantefol

 

Cher Monsieur Plantefol,
Ce soir je suis un peu triste. Amélie est partie. Je crois qu’elle a compris votre lettre, et elle a décidé de redevenir un animal migrateur.
Je vous embrasse,
Émilie

 

Chère Émilie,
Je t’en prie, ne sois pas trop triste. C’était vraiment impossible pour une baleine de vivre dans ton bassin. Peut-être, quand tu seras grande, tu parcourras les océans pour étudier et protéger les baleines.
Bien à toi,
Plantefol

 

Cher Monsieur Plantefol,
J’ai eu le plus beau jour de ma vie ! J’étais au bord de la mer et – vous ne devinerez jamais – j’ai vu Amélie ! Je l’ai appelée et elle m’a souri. Je suis sûre que c’était elle parce qu’elle m’a laissé lui caresser la tête. Je lui ai donné un morceau de mon sandwich et on s’est dit au revoir. J’ai crié que je l’aimais beaucoup et après – j’espère que ça ne vous ennuiera pas – que vous aussi vous l’aimiez.
Je vous embrasse,
Émilie (et Amélie)

 

Cher Monsieur Plantefol_2

Simon James
Cher Monsieur Plantefol
Rennes, Éditions Ouest-France, 1991
Publicités