La bibli des deux ânes

La bibli des deux ânes_1
Une histoire vraie…

 

Voici une histoire vraie, celle de l’instituteur Luis Soriano Bohórquez qui, depuis 1990, visite chaque samedi, avec ses deux ânes chargés de livres, une quinzaine de villages isolés dans les montagnes de Colombie. À tous les enfants qu’il croise, ce bibliothécaire bénévole lit des histoires ou prête des ouvrages qu’ils lui rendront lors de son prochain passage. Cette étonnante « Biblioburro » (« burro » signifie « âne » en espagnol) compte désormais plus de 5 000 titres, notamment grâce à des dons de livres…

 

♣♣♣



     Sur une colline de Colombie, derrière un arbre, il y a une maison. Dans cette maison, il y a un lit et, dans le lit, il y a une petite fille nommée Ana. Elle dort à poings fermés, rêvant du monde, bien au-delà de sa colline.
    Quand le cocorico du coq réveille Ana, son papa travaille déjà dans les champs et sa maman s’affaire au jardin.
    Aussitôt levée, Ana doit donner le bain à son petit frère, nourrir les chèvres et ramasser les œufs qu’il faudra aller vendre au marché.
    Après le petit-déjeuner, Ana et sa mère descendent la colline, en clignant des yeux face au soleil.
    Ana espère vite retrouver la fraîcheur de la maison… et son livre.
    Ana a lu son livre, son unique livre, tellement souvent qu’elle le connaît par cœur. Ce livre est un cadeau que sa maîtresse lui avait fait parce qu’Ana avait travaillé dur pour apprendre à lire et à écrire. Mais l’automne dernier, la maîtresse a été obligée de partir et on ne l’a pas remplacée.
    Maintenant, il n’y a plus personne pour faire la classe à Ana et aux autres enfants du village.
    Alors, le soir, sur son lit, dans la maison, là-haut sur la colline, Ana invente ses propres histoires, qu’elle raconte à son petit frère pour qu’il s’endorme. Elle lui raconte des histoires sur les créatures imaginaires qui vivent dans la forêt, derrière les montagnes ou tout au fond de la mer.
    Elle aimerait bien lire de nouvelles histoires, mais la maîtresse est partie, avec ses livres.
    Un matin, Ana est réveillée par un étonnant cataclop-cataclop ! Et un puissant hi-han-hi-han ! En regardant par sa fenêtre, elle aperçoit, plus bas sur la colline, un homme qui porte un écriteau barré du mot Biblioburro (ce qui, en espagnol, signifie « bibliothèque à dos d’âne »). L’homme est accompagné de deux ânes. Mais que transportent-ils aussi chargés ? Et où vont-ils ?
    — Livres, livres ! Qui veut des livres ?!
    Ana descend à toutes jambes pour rejoindre l’homme, ses deux ânes, son panneau et ses livres. Des enfants accourent des collines voisines en traversant les champs.
    — Dis-nous, qui es-tu ? Et eux ? Comment s’appellent-ils ? demandent les enfants.
    L’homme leur répond :
    — Je suis un bibliothécaire, et ce sont mes deux ânes, Alfa et Beto. Bienvenue à Biblioburro, ma bibliothèque !
    — Mais, monsieur, dit Ana, je pensais que l’on trouvait des bibliothèques seulement dans les grandes villes et dans des immeubles !
    — Pas toutes, explique le bibliothécaire. Celle-ci est une bibliothèque mobile ; elle se déplace sur ses huit pattes !
    L’homme éparpille tous ses livres au pied d’un arbre et invite les enfants à le rejoindre dans l’herbe.

La bibli des deux ânes_2

    « Il était une fois… »
    Le bibliothécaire commence à raconter l’histoire d’un éléphant qui se balance sur une toile d’araignée.
    Il lit ensuite des livres avec de belles images, puis il aide les plus petits à apprendre l’alphabet.
    Il leur chante toutes les lettres : « A, B, C, D, E, F, G… »
    Et pour terminer, il dit :
    — Maintenant, c’est à votre tour ! Choisissez des livres, emportez-les chez vous et, dans quelques semaines, je viendrai les récupérer. Vous pourrez en emprunter de nouveaux…
    — Moi aussi ? demande Ana.
    — Toi, tout spécialement ! répond le bibliothécaire en souriant.
    Il y a tant et tant d’histoires autour de l’arbre ! Pendant qu’Alfa et Beto mâchent bruyamment l’herbe douce, Ana choisit un livre, puis un autre, et un autre encore… Elle découvre des dauphins roses et des papillons bleus, des châteaux et des fées, des lions qui parlent et des tapis volants.
    — Quelqu’un devrait écrire une histoire sur tes ânes ! dit Ana au bibliothécaire, en frottant le nez d’Alfa et en donnant de l’herbe à Beto.
    — Et pourquoi tu ne le ferais pas ? lui répond-il aussitôt.
    Puis il remballe les livres qui lui restent et s’en va en lançant :
    — Bonne lecture, les enfants ! Je reviendrai bientôt !
    Ana grimpe vers sa maison en serrant les livres contre elle. À peine arrivée, elle partage ses livres avec son frère. Et, cette nuit, elle lit jusqu’à ce que ses yeux ne puissent plus tenir ouverts.
    Chaque matin, Ana accomplit ses taches ménagères, puis elle lit, mais n’oublie jamais de regarder par la fenêtre. Elle guette le bruit des sabots d’Alfa et de Beto, leur hi-han, mais les semaines passent et le bibliothécaire ne revient pas.
    — Quand va-t-il revenir ? demande-t-elle à sa mère, qui sourit et lui répond : « Va lire, Ana. »
    — Mais quand va-t-il revenir à la fin ? demande-t-elle encore à sa mère, qui finit par lui dire : « Va te coucher, Ana ! »
    Une nuit, Ana rêve qu’elle survole le pays sur le dos d’un papillon. Elle traverse les montagnes et les océans, les rivières et les forêts, distribuant des histoires partout où elle passe. Comme par magie, des histoires s’envolent de sa bouche et de ses doigts pour se poser dans les mains des enfants qui attendent tout en bas.
    Mais quand Ana se réveille, Alfa, Beto et les livres de la bibliothèque des deux ânes lui manquent encore plus. Elle se souvient que le bibliothécaire lui avait dit qu’elle devrait écrire un livre. Alors, avec des crayons de couleur, du papier et un peu de ficelle, elle se met au travail.
    Finalement, alors qu’Ana commençait à penser qu’elle ne reverrait plus jamais le bibliothécaire, un puissant hi-han-hi-han !! et des hurlements d’enfants la réveillent un beau matin. Aussitôt, elle dévale la colline, ses livres de bibliothèque sous le bras, sans oublier la surprise spéciale qu’elle a préparée…
    — J’ai écrit cette histoire pour toi ! crie-t-elle au bibliothécaire.
    — Quel bonheur ! lui répond-il tout en invitant les enfants à s’asseoir autour de l’arbre.
    Puis il leur lit la belle histoire d’Ana.
    Quand l’heure du départ approche, le bibliothécaire attache soigneusement le livre d’Ana sur le dos d’Alfa. Et voilà son livre prêt à voyager loin, vers d’autres collines, à travers de nouveaux champs, vers d’autres enfants…
    … vers des enfants qui dorment dans un lit, dans une maison, sur une colline, derrière un arbre, en rêvant d’Alfa et de Beto, et à toutes les nouvelles histoires que la bibliothèque des deux ânes va leur apporter.

 

♣♣♣

Tout autour du monde…

Il y a beaucoup de bibliothèques et de bibliothécaires qui, comme cette « bibli des deux ânes », vont à la rencontre des lecteurs. Au Kenya, des caravanes de chameaux apportent des livres aux nomades du désert. En Suède, une bibliothèque flottante va d’île en île. Au Zimbabwe et en Afrique du Sud, des carrioles tirées par des ânes fournissent en livres des villages isolés. Et en France, comme dans de nombreux pays, des bibliobus vont dans les cités ou les petits villages, au plus près des familles et des enfants, pour leur proposer ces trésors que l’on appelle des livres.

 

La bibli des deux ânes_4

 

Monica Brown ; John Parra
La bibli des deux ânes
Voisins-le-Bretonneux, Rue du monde, 2011
Publicités