Les crêpes de Mama Panya

Les crêpes de Mama Panya_1
Mama Panya éteint de ses pieds les dernières cendres du feu. Puis elle appelle son fils :
— Adika, dépêche-toi ! Aujourd’hui nous allons au marché !
— Je suis prêt, Mama !
Adika a déjà mis sa plus belle chemise et un short tout propre.
Maintenant, c’est à Mama de se dépêcher ! Après avoir bien tout rangé, trouvé son panier et mis ses sandales, Mama Panya appelle à nouveau :
— Je suis prête, Adika, où es-tu ?
— Je suis là, Mama, deux pas devant toi.
Adika est assis sous le baobab, le bâton de Mama Panya à la main. Mama prend le bâton et ils s’engagent sur le chemin.
— Que vas-tu acheter au marché, Mama ?
— Oh, un peu de tout et un peu de rien.
— Je suis sûr que tu vas faire des crêpes !
— Tu es vraiment intelligent, tu devines toujours tout !
— Oui ! Alors, combien de crêpes vas-tu faire ?
Mama montre deux pièces bien dissimulées dans sa ceinture.
— Quelques-unes et peut-être d’autres encore.

 

Au tournant suivant, ils rencontrent Mzee Odolo assis au bord de la rivière. Il est en train de pêcher.
— Bonjour, dit doucement Mama pour ne pas effrayer les poissons.
Mais Adika ne peut se retenir :
— Nous allons faire des crêpes ce soir ! Viens à la maison !
— Adika ! murmure Mama à son oreille.
Mais Mzee Odolo répond aussitôt :
— Merci beaucoup ! Je viendrai !
Mama ne dit plus rien, et ils continuent leur chemin.
— Je devais l’inviter, explique Adika, c’est notre plus vieil ami.
— Dépêche-toi, dit Mama, nous sommes en retard.
— Regarde, Mama, voici Sawandi et Naiman, je vais les voir !
— Attends, Adika ! dit Mama.
Quelques minutes plus tard, Adika revient déjà.
— Ils sont ravis de venir ce soir, dit Adika.
Mama Panya fronce les sourcils en pensant aux deux piécettes cachées dans sa ceinture.
— Combien d’invités as-tu maintenant ?
— Sawandi, Naiman, toi et moi. Et puis Mzee Odolo, cela fait seulement cinq.
— Aïe ! Combien de crêpes penses-tu que je puisse faire aujourd’hui ?
— Eh bien, quelques-unes et encore quelques autres.

 

Il y a beaucoup de monde sur la place du marché : des acheteurs et des vendeurs de fruits, d’épices et de légumes.
Adika aperçoit Gamila à côté de son étalage de bananes.
— Mama, Gamila adore les crêpes, supplie-t-il.
— Adika, tu ne crois pas que…
Mais Adika s’est déjà précipité vers son amie. Mama essaie de le rattraper et, juste au moment où elle le rejoint, elle entend :
— Alors tu viendras, d’accord ?
— Bien sûr, répond Gamila.
Mama fait les gros yeux à Adika et l’attrape par la main.
— Mais Mama, je suis certain que nous aurons assez de crêpes !
— Et combien crois-tu que je puisse acheter de farine ?
Adika soupire :
— Oh, un petit peu et peut-être encore un peu plus !
Devant l’étalage de farine, Mama dit :
— Adika, tu t’assois ici et tu ne dis rien !
Mama salue Bibi et Bwana Zawenna et demande :
— Que pouvez-vous me donner pour une pièce ?
Elle présente la plus grosse des deux à Bwana Zawenna qui verse une tasse de farine dans un papier marron. Mais Adika laisse échapper :
— Mama fait des crêpes ce soir, voulez-vous venir ?
— Oh, oui ! répond Bibi Zawenna. Finalement, je pense que cette pièce vaut un peu plus de farine…
Et il verse une seconde tasse sur le papier. Mama range la farine dans son sac.
— Eh bien, toi et moi serons heureux de nous partager la moitié d’une crêpe… dit-elle à Adika.
— Mais Mama, nous avons eu un petit peu de farine et encore un peu plus !
— Viens, Adika, dit Mama, résignée. Il nous reste juste assez pour acheter un petit piment.
— Laisse-moi faire, je vais t’en avoir un très beau.
— Non, Adika, crie Mama.
Mais Adika court déjà vers la table aux épices de Rafiki Kaya. Mama arrive juste à temps pour entendre :
— Mama fait des crêpes ce soir, veux-tu venir ?
— Oh oui ! s’exclame Kaya.
Elle prend la pièce des mains de Mama et la lui échange contre le plus petit piment.
— C’est juste assez ! Merci de m’avoir invitée.
Mama fait une drôle de tête.
Sur le chemin du retour, Mama demande :
— Combien de personnes avons-nous invitées pour les crêpes de ce soir ?
Adika, deux pas en avant, répond en chantant :
— Tous nos amis, Mama !

 

À la maison, Mama remet un peu de bois sur le feu.
Adika court chercher un seau d’eau.
Mama ouvre le piment puis verse ses petites graines dans un pot.
Et Adika ajoute de l’eau.
Mama mélange le piment et la farine. Puis elle verse une goutte d’huile dans la poêle qu’elle pose sur le feu.
Sawandi et Naiman sont les premiers à arriver en criant :
— Bonjour !
Et Adika répond :
— Bienvenus !
Ils apportent deux gourdes en peau remplies de lait et de beurre :
— Mama Panya, voici des cadeaux de notre troupeau !
Mzee Odolo arrive juste après :
— Regardez ! J’ai eu trois poissons aujourd’hui !
Gamila les rejoint avec un gros régime de bananes, perché sur sa tête :
— Elles iront très bien avec les crêpes !
Bibi et Bwana Zawenna apportent un paquet de farine et le tendent à Adika :
— Garde-le pour plus tard, lui dit Bwana.
Quant à Kaya, elle offre un paquet plein de sel et d’épices. Elle a aussi avec elle un tout petit instrument: un piano de pouces ! Et la fête commence ! Ils s’assoient tous ensemble sous le baobab pour déguster les délicieuses crêpes de Mama Panya. Kaya joue ensuite de son piano et Mzee Odolo chante doucement.
Adika murmure alors à Mama, avec un éclat dans les yeux et un grand sourire :
— Je suis sûr que tu referas encore des crêpes très bientôt…
Elle sourit :
— Oui, Adika, je crois que tu as encore raison !

 

Les crêpes de Mama Panya_4

Rich Chamberlin ; Mary Chamberlin
Les crêpes de Mama Panya : Un voyage au Kenya
Paris, Hatier, 2005
Publicités