Je t’ai vu !

        Je t´ai vu_1

 

       « Jeannot, le gâteau pour Mamie est prêt. Tu vas pouvoir le lui apporter. »
       « Je mets un couvercle. Fais attention, c’est fragile. Tiens-le bien droit. »
       « Il faut qu’il arrive entier chez Mamie. Je compte sur toi. »
       Sur le chemin, Jeannot essaie de tenir le plat bien droit, mais ce n’est pas facile.
       Aïe ! Quelque chose a bougé, là-dedans.
       Il faut vérifier.
       Ah oui, un petit chou s’est détaché du gâteau. Il n’y a qu’une solution, se dit Jeannot.
       Un coup d’œil à droite, un coup d’œil à gauche, et hop, Jeannot avale le chou.

 

Je t´ai vu_2

 
       « Je t’ai vu ! » crie quelqu’un dans son dos.
       C’est l’écureuil.
       Il dit : « Ça a l’air bon. J’aimerais bien goûter aussi. »
       « Non, il faut qu’il arrive chez Mamie entier. Je l’ai promis à Maman. »
       « Donne-moi juste un chou et je ne dirai rien à ta maman. »
       « Délichieux… délichieux » dit l’écureuil.

 

Je t´ai vu_3

       « Bon, c’est pas tout, faut y aller », répond Jeannot.
       « Vous n’avez rien oublié ? » demande une voix en l’air.
       « Le couvercle ! Comme c’est gentil, madame la pie… »
       « Prenez un chou. C’est pour vous remercier », dit Jeannot à la pie, « mais ne dites rien à Maman. »
       « Un chou pour moi aussi », dit l’écureuil, « et je ne dirai rien non plus. »
       « Exquis », fait la pie.
       « Délichieux, délichieux », fait l’écureuil.
       « C’est pas tout, faut y aller », dit Jeannot.

 

Je t´ai vu_4

       « AÏÏE ! ! » s’écrie la souris.
       « Oh, je suis désolé », dit Jeannot. « Je t’ai fait mal ? »
       « Affreux, répond la souris. Dis-moi, c’est quoi, ce que tu portes, je peux voir ? »
       « Bon, je te donne un chou, mais un seul », dit Jeannot.
       « Et nous ? » demande l’écureuil.
       « Rien du tout », déclare Jeannot. « Et d’ailleurs, faut y aller ! »
       Mais soudain…

 

Je t´ai vu_5

 
       « Salut la compagnie ! » dit le renard. « Vous avez l’air bien chargés. Laissez-moi vous donner un coup de main. »
       « Oh, comme ça a l’air bon. »
       « C’est pour Mamie », dit Jeannot.
       « Je jette juste un coup d’œil !… Miam ! Oh, oui, c’est bon, c’est très très bon, ça ! »
       « Bouhouhou ! » pleure Jeannot. « Je n’ai plus rien pour Mamie ! »
       « Vous n’avez pas honte ? » dit la pie au renard.
       « Si », dit le renard. « Pauvre Mamie ! »
       « Attendez », dit l’écureuil. « J’ai une idée ! »
       « Voilà du pissenlit. Mamie adore ça », dit Jeannot.
       « Regardez, j’ai trouvé des champignons ! » dit le renard.
       « Bon », dit Jeannot. « Et maintenant, c’est pas tout… »
       « … Mais faut y aller ! » répond en chœur le convoi.
 
       « Oh ! Mais c’est mon Jeannot ! » s’exclame Mamie. « Il est venu avec plein d’amis ! »
       « Du salé, du sucré ! Quelle bonne idée ! Mettez-vous tous à table, nous allons faire un magnifique goûter ! »
       C’est la fête. Mamie se régale.
       « Délicieux, ces champignons, vous n’en prenez pas, monsieur le renard ? »
       « J’aimerais bien, mais c’est bizarre, je n’ai pas très faim. »

 

Je t´ai vu_6

  

Mireille d’Allancé
Je t’ai vu !
Paris, l’école des loisirs, 2004
Publicités