Un dimanche chez Grand-père

Un dimanche chez Grand-père1

 

     Aujourd’hui c’est dimanche, et nous allons voir mon grand-père.
     Mon grand-père est très vieux. Il habite tout seul dans une ferme à la campagne.
     Il est venu nous chercher à la gare dans sa drôle de vieille voiture.
     — Bonjour, grand-père, il fait une très belle journée pour pique-niquer, n’est-ce pas ?
     Nous nous entassons dans la voiture.
     — En route ! s’exclame grand-père.

 

     Dans un coin de la ferme, il y a un vieux tracteur qui ne sert plus. Mon frère et moi nous adorons jouer avec.
     — C’est à mon tour de conduire !

 

     Grand-père est très fier de son potager. Il nous montre ses rangées de haricots… et nous donne des carottes pour nourrir les lapins. Mais moi je préfère donner du pain aux oiseaux.

 

     Mon grand-père est un vrai bricoleur. Il a plein d’outils dans son grand atelier. Quel fouillis ! Nous aussi nous aimons y travailler.

 

     — Allons, les enfants ! dit maman, c’est l’heure du pique-nique.
     À l’orée du bois, nous trouvons un bel endroit pour déjeuner. Maman a préparé du poulet froid pour grand-père. C’est son plat favori. Moi je préfère les chips.
     Après le repas, nous jouons au football avec grand-père. Mais nous ne devons pas trop le faire courir, car il est très âgé. Maman s’inquiète toujours pour lui car il est très vieux. Elle voudrait qu’il vienne vivre avec nous. Mais grand-père se fâche quand elle en parle.
     — Ne dis pas de bêtises, lui répond-il à chaque fois. Je ne pourrais jamais vivre en ville. Et puis, qui s’occuperait de mon jardin ?
     Il a raison, mon grand-père. Et qui donnerait à manger aux lapins ? Mon grand-père a toujours vécu à la campagne. Il connaît le nom de toutes les fleurs… de tous les arbres… et de tous les oiseaux. Il connaît même la cachette du cerf !

 

     Il se met à pleuvoir. Nous nous dépêchons de rentrer à la ferme.
     — C’est l’heure de prendre une bonne tasse de thé, propose papa.
     Grand-père veut toujours s’occuper de tout.
     — Va t’asseoir, lui dit maman.

 

     Grand-père garde dans son bureau tous ses albums de souvenirs. Il y a des photos de maman quand elle habitait encore à la ferme. Grand-père nous fait beaucoup rire… Il nous raconte des histoires d’il y a très longtemps, lorsque maman était une petite fille.

 

Un dimanche chez Grand-père2

 

     Quel dommage ! Déjà l’heure de rentrer ! Grand-père ne veut pas que nous repartions les mains vides. Il nous offre des laitues et des haricots de son potager.
     — Attendez… j’ai une surprise ! s’exclame grand-père.
     C’est un perchoir en bois pour les oiseaux qu’il a fait lui-même !
     — Oh non ! Nous allons arriver en retard ! s’inquiète papa.
     — Pas de panique. Nous avons largement le temps, répond grand-père.
     — Au revoir, grand-père. À très bientôt. Merci pour tout.

 

     C’est la fin de la journée et nous serons bientôt de retour à la maison. Demain il faut encore aller à l’école. Je repense à la formidable journée que nous venons de passer.
     Grand-père doit déjà être rentré à la ferme. Il doit sûrement se sentir seul sans nous. Nous étions tellement pressés que je n’ai même pas eu le temps de l’embrasser avant de partir. Mais je sais ce que je vais faire : je vais lui écrire une lettre et lui envoyer un beau dessin…
     Il va être très content, et moi aussi, car je l’aime beaucoup, mon grand-père.

 

Philippe Dupasquier
Un dimanche chez grand-père
Paris, Gallimard-Jeunesse, 2000
Publicités