La petite fille qui disait ‘non’ tout le temps

La petite fille qui disait 'non' tout le temps

 

     — Salut, Maman ! crie Léonie en enlevant sa veste rouge.
     Elle vient juste de rentrer de la garderie et veut tout de suite raconter à sa mère tout ce qui s’est passé et à quoi elle a joué.
     — Il y a une nouvelle fille à la garderie, annonce-t-elle.
     Sa mère dépose les courses sur la table : des bananes et des mandarines.
     — Comment s’appelle-t-elle ? demande sa mère.
     Entretemps, elle refait la tresse de Léonie.
     — Elle s’appelle Rita et elle a vécu pendant un an en Islande avec ses parents.
     — Tiens, c’est intéressant, dit sa mère.
     — Tu sais qu’il n’y avait pas de garderies là-bas ? Rita a toujours joué seule parce que les autres enfants habitaient très loin.
     — Désormais elle ne jouera plus seule !
     — C’est vrai, constate Léonie, tout en croquant une banane. On va se voir chez elle demain, je peux ?… Elle dit qu’elle a de superbes poupées.
     — Bien sûr !

 

     Le lendemain, après la garderie, Léonie va chez Rita jouer avec les poupées.
     Léonie choisit celle qui a une tresse longue et brune.
     — Tiens, Rita, elle a la même couleur de cheveux que moi ! s’exclame-t-elle, tout en serrant la poupée contre elle.
     — Tu peux pas jouer avec elle, dit Rita. C’est ma poupée préférée !
Et elle arrache la poupée des mains de Léonie.
     — C’est dommage, dit Léonie, prenant une poupée blonde presque sans cheveux.
     — Non ! crie Rita. Celle-là non plus ! Je tiens aussi à elle !
     “C’est dingue, non ?”, pense Léonie qui devient de plus en plus agacée.

 

     Pendant tout l’après-midi, Rita joue seule avec ses poupées. Léonie est tenue à l’écart !
     Léonie ne comprend pas ce qui se passe avec Rita.
     À la garderie, elles ont joué très bien ensemble.
     Cet après-midi, Rita ne fait que dire « NON ».
     Et lorsque Léonie veut peigner la poupée blonde et Rita lui arrache le peigne des mains, elle décide de quitter la chambre de Rita.
     — Qu’est-ce qui se passe ? demande la mère de Rita.
     — Je veux rentrer chez moi, répond Léonie.
     — Mais tu viens juste d’arriver ! s’étonne la dame.
     — Rita ne me laisse pas jouer avec ses poupées. Elle ne fait que dire « NON »…
     — Viens avec moi, dit la mère de Rita. On va demander à Rita pourquoi elle dit « NON » tout le temps.

 

     Rita est assise sur le lit, les poupées tout autour. Elle a l’air de s’ennuyer.
     — Tu peux donner à Léonie une de tes poupées ? demande sa mère.
     — NON, répond Rita. Les poupées sont à moi !
     — Tu as raison. Et elles seront toujours à toi, même si une de tes copines joue avec elles ! ajoute sa mère.
     — Bien sûr ! s’exclame Léonie. C’est un peu bête de dire NON à tout, n’est-ce pas ?
     Rita ne dit rien et regarde le tapis de sa chambre. Elle semble gênée.
     — Je suis venue pour qu’on s’amuse ensemble, dit Léonie. On s’amuse tellement à la garderie !

 

     Rita pousse lentement la poupée blonde aux cheveux rares vers Léonie.
     Et puis une autre… et une autre encore !
     — Si tu veux, on peut jouer demain avec mes poupées, suggère Léonie.
     Rita sourit et répond enfin :
     — OUI ! OUI !

 

 

Elisabeth Zöller
Stopp, das will ich nicht
Hamburg, Ellermann, 2007
(Traduction et adaptation)
Publicités