Regarde les étoiles qui s’allument…

Regarde les étoiles qui s´allument1

 

Une jeune fille écoute comment, il y a longtemps, une autre jeune fille aux cheveux roux – son arrière-grand-mère – est partie, avec son frère aîné, de l’autre côté de l’océan afin de rejoindre leurs parents qui avaient émigré pour l’Amérique.

♠ ♠ ♠ ♠ ♠

 

     Grand-mère m’a dit que, quand sa maman était petite, elle avait les cheveux roux comme moi. Et, tout comme moi, elle adorait se coucher tôt et regarder les étoiles qui s’allumaient…
     Tous les vendredis soir, après avoir rangé la vaisselle, mon arrière-grand-mère allait dans la chambre de sa fille et lui racontait une histoire qui commençait ainsi :

 

     Quand j’étais petite, mon frère aîné et moi nous sommes partis dans un grand navire pour l’Amérique.
     Mes parents et ma sœur nous attendaient là-bas.
     Ma tante, qui était la sœur de ma mère, nous emmena sur le quai. Mes frères et sœurs cadets ne sont pas partis avec nous. Comme ils étaient trop petits, ils viendraient nous rejoindre plus tard.
 

 

     Ma tante nous a donné une boîte de fruits en conserve et a demandé à une dame âgée de s’occuper de nous, ce qu’elle a fait, en même temps qu’elle partageait sa nourriture avec nous. Après avoir mangé, nous sommes allés dans notre cabine. Bagages à la main, pas possible de compter les marches…
 

 

     Parfois le navire balançait, ce qui était amusant, mais pas mal de gens ont eu le mal de mer et sont tombés malades.
     Malheureusement, la dame qui s’occupait de nous est morte.
     Alors, mon frère m’a dit qu’il prendrait soin de moi.
     Il n’avait que douze ans.
 

 

     Le soir, quand on se couchait, je n’arrivais pas à voir les étoiles au ciel…
     Chaque matin, lorsqu’on se levait, mon frère faisait un petit signe sur une canne qu’il avait ; il tenait à noter la durée de la traversée. Vingt-trois marques… Le dernier matin, nous avons vu deux îles, bien proches l’une de l’autre. Sur la première, il y avait la statue d’une femme avec une couronne. Tous les passagers étaient enthousiasmés et faisaient des signes.
 

 

Regarde les étoiles qui s´allument2

 

     Le navire est arrivé enfin !
     Mais je pleurais… Sur le quai je ne voyais ni mes parents ni ma sœur. Un matelot m’a dit de ne pas me faire du souci : ils devraient être sûrement là, et on les verrait bientôt.
 

 

     Entretemps, on nous a mis, mon frère et moi, dans une pièce où l’on plaçait les enfants qui voyageaient sans parents.
     Le lendemain, tout d’un coup, nous avons bien aperçu nos parents et notre sœur ! Quel soulagement !
 

 

     On a tout de suite pris le tramway pour aller chez nous.
     Ma mère disait qu’ils habitaient dans un palais.
     Et que, pour y accéder, il fallait monter cinquante-deux marches…
     La chambre de nos parents était au milieu de l’appartement et la nôtre donnait sur la rue. La cuisine était de l’autre côté de la maison et il y avait un grand poêle noir.
     Dans une grande casserole, ma mère a fait bouillir de l’eau qu’elle a versée dans un lave-vaisselle. C’est là que j’ai pris mon premier bain. Quand mes cheveux étaient déjà secs, ma mère les a brossés. Que j’étais heureuse…
     Notre sœur nous a donné du thé et des galettes.
     Mon frère et moi, on était tellement fatigués !
     Mon père m’a fait un petit câlin sur la tête. J’étais toujours « sa petite princesse » !
     J’ai partagé le lit avec ma sœur. Il était tout près de la fenêtre.
     Et j’ai enfin aperçu les étoiles qui s’allumaient…
 

 

∗∗∗

 

     Ce vendredi soir, je veux bien me coucher tôt.
     Je tiens à regarder les étoiles dans le ciel !
     Et j’espère que Grand-mère viendra dans ma chambre.
     Pourvu qu’elle me raconte une autre belle histoire…

 

Regarde les étoiles qui s´allument3

 

Riki Levinson
Watch the stars come out
New York, Puffin Books, 1995
(Traduction et adaptation)
Publicités