Une question d’affaires

 pecheur

 

       L’histoire raconte qu’un homme d’affaires alla en vacances pour échapper un peu à toute la pression de son quotidien, pour « recharger ses piles » comme on dit parfois. Il prit donc un vol pour une destination tropicale lointaine et il aboutit dans un petit village.

 

       Après quelques jours, il avait observé les gens de cette communauté et il avait remarqué un pêcheur en particulier. Ce pêcheur semblait être le plus heureux et le plus satisfait de tous les habitants du village. Cela piqua la curiosité de l’homme d’affaires.

 

       Un jour, il aborda le pêcheur et lui demanda ce qu’il faisait de ses journées.
       Le pêcheur répondit qu’il se réveillait tous les matins et qu’il prenait son petit-déjeuner en compagnie de sa femme et de ses enfants. Puis, ses enfants quittaient pour l’école, lui, il partait pêcher et sa femme peignait. Il pêchait quelques heures, il revenait à la maison avec suffisamment de poissons pour nourrir sa famille et il faisait une sieste. Après le repos du soir, lui et sa femme marchaient le long de la plage en regardant le soleil se coucher tandis que leurs enfants s’amusaient dans l’océan.

 

       L’homme d’affaires était étonné.
       « Vous faites cela chaque jour ? » demanda-t-il.
       « La plupart du temps, répondit le pêcheur. Parfois, nous faisons autre chose, mais la majorité de mes journées se déroulent ainsi. Oui, c’est ma vie. »
       « Et chaque jour, vous pouvez attraper des poissons ? » demanda l’homme d’affaires.
       « Oui, répondit le pêcheur. Il y a beaucoup de poissons. »
       « Pouvez-vous pêcher plus de poissons que ceux que vous rapportez à la maison pour nourrir votre famille ? » s’enquit l’homme d’affaires.

 

       Le pêcheur le regarda, lui sourit et répondit : « Oh ! oui, il m’arrive souvent d’en prendre beaucoup plus et je les remets à l’eau. Voyez-vous, j’adore pêcher. »
       « Alors, pourquoi ne pêchez-vous pas toute la journée afin de prendre autant de poissons que vous le pouvez ? » demanda l’homme d’affaires qui poursuivit « Ainsi vous pourriez vendre ces poissons et en tirer pas mal d’argent. Rapidement, vous pourriez acheter un second bateau, puis un troisième, et leurs équipages pourraient pêcher eux aussi beaucoup de poissons. En quelques années, vous pourriez ouvrir un bureau dans une grande ville et je suis prêt à gager qu’en moins de dix ans, vous auriez une entreprise de distribution de poissons internationale. »

 

       Le pêcheur sourit de nouveau à l’homme d’affaires.
       « Pourquoi ferais-je tout cela ? »
       « Eh bien, pour faire de l’argent, répondit l’homme d’affaires, vous pourriez faire tout cela pour gagner beaucoup d’argent, puis vous retirer. »
       « Et qu’est-ce que je ferais lorsque je me retirerais ? » demanda le pêcheur toujours en souriant.
       « Tout ce que vous voulez, je suppose. » dit l’homme d’affaires.
       « Par exemple, je pourrais prendre le petit-déjeuner avec ma famille… »
       « Mais oui » assura l’homme d’affaires un peu ennuyé que le pêcheur ne semble pas très excité par son idée.
       « Et si je le veux, puisque j’aime la pêche, je pourrais pêcher un peu chaque jour… » continua le pêcheur.
       « Et pourquoi pas, répondit l’homme d’affaires. Il n’y aurait peut-être pas autant de poissons, mais il en resterait quelques-uns sûrement. »
       « Puis, peut-être que je pourrais passer ma soirée avec ma femme sur la plage à admirer le coucher du soleil pendant que nos enfants nageraient dans l’océan… » continua le pêcheur.
       « Bien sûr, tout ce que vous voulez… Pourtant, vos enfants seraient alors devenus des adultes… », dit l’homme d’affaires.

 

       Le pêcheur lui sourit.
       Il lui serra la main et lui souhaita bonne chance.
       Bonne chance dans ses efforts pour refaire son plein d’énergie.

 

Auteur inconnu
Publicités