Un amour de ballon

ballon1

 

Ce matin, un marchand a donné un ballon à Akiko.
Pour que le ballon ne s’envole pas, le marchand l’a attaché au doigt d’Akiko.
Comme il était bien attaché, le ballon a suivi Akiko jusqu’à sa maison.
« Nous sommes arrivés, ballon. »
Maintenant, on détache la ficelle.
« Allez… ballon ! »
« Hé, où tu vas ? »

 

ballon2

« Maman, maman ! Je ne peux pas l’attraper ! »
« Tiens, le voilà. »
« Maman, il est encore parti là-haut ! »
« Attends », dit maman, « j’ai une idée. Regarde bien ce qu’on va faire. »
Maintenant, le ballon flotte. Il reste juste à la hauteur d’Akiko.
« Viens, ballon. On va aller dans le jardin tous les deux. Regarde ! Tu aimes les fleurs ? »

 

ballon3

Akiko a fait une jolie couronne pour le ballon. Et une jolie couronne pour elle aussi. Et maintenant, ils prennent leur goûter.
« Ballon, tu veux encore du gâteau ? »
« Oh oui, merci Akiko. »

 

Mais tout à coup, wouh ! Le vent emporte le ballon très haut dans l’arbre.
La maman d’Akiko fait tout ce qu’elle peut pour attraper le ballon. Mais elle n’y arrive pas, et il commence à faire noir.
Elle dit à Akiko : « Viens, il faut rentrer. On reviendra le chercher demain. »
Ce soir, Akiko est trop triste pour manger.

 

ballon4

« Tu sais, maman, j’avais promis au ballon qu’on dînerait ensemble. »
« Et puis qu’on irait se brosser les dents ensemble, et qu’on mettrait nos pyjamas. Et qu’on dormirait tous les deux. »

ballon5

« Je comprends, ma chérie. Demain, j’emprunterai une échelle et on ira le chercher. »
« Vraiment ? » dit Akiko.
« Vraiment ! » dit maman.
« Vraiment vraiment ? »
« Vraiment vraiment ! »
Akiko ne pleure plus. Elle pense au ballon.
Tout à coup, il lui vient une idée… mais oui !
Le ballon, dans l’arbre, il brille… il est aussi beau que la lune !

 

ballon6

 

 

Komako Sakaï
Un amour de ballon
Paris, l’école des loisirs, 2005
Publicités