Si la lune pouvait parler

si-la-lune1

 

Une paire de chaussures sous une chaise.
Une fenêtre grande ouverte. Une dernière lueur sur le mur.
 
Si la lune pouvait parler…
elle raconterait le soir
qui se glisse dans la forêt
et le lézard qui se dépêche
de rentrer dîner chez lui.
 
Quelqu’un chantonne doucement.
Un réveil fait tic-tac. Une lampe s’allume.
 
Si la lune pouvait parler…
elle raconterait les étoiles
qui apparaissent une à une dans le ciel
et le feu qui flambe près de l’arbre.
 
Le papa ouvre un livre.
Il tourne les pages : une histoire s’en échappe,
comme une oriflamme déployée dans le vent.
 
Si la lune pouvait parler…
elle raconterait
le vent de sable
qui souffle sur le désert
et les nomades qui s’abritent
derrière une dune.
 
Sur une table de nuit, il y a un verre,
un bateau en bois, et aussi une étoile de mer.
 
Si la lune pouvait parler…
elle raconterait les vagues
qui déferlent sur la plage,
les coquillages, et le crabe qui somnole.
 
Sur une étagère, une petite musique s’élève d’une boîte.
Un mobile tourne lentement. Dans un fauteuil, un lapin écoute.
 
Si la lune pouvait parler…
elle raconterait le vent
qui berce la cime de l’arbre
et l’oiseau à l’abri dans le nid.
 
Maman tend le lapin à son enfant.
Elle l’embrasse et lui remonte les couvertures jusqu’au menton.
 
Si la lune pouvait parler…
elle raconterait la tanière,
dans un pays lointain,
et la lionne qui lèche ses petits.
 
Les yeux se ferment.
Les ailes du silence s’ouvrent dans un souffle.
La nuit noire n’est plus qu’un rêve multicolore.
 
Et si la lune pouvait parler…
elle raconterait l’enfant
qui dort à poings fermés
dans le lit douillet.
 
Et, tout bas,
elle lui chuchoterait :
« Bonne nuit… »

 

 

Kate Banks ; Georg Hallensleben
Si la lune pouvait parler
Paris, Gallimard Jeunesse, 1997
Publicités