Vous êtes tous mes préférés

 

        Il était une fois une maman ourse, un papa ours et trois oursons.

 

                        Un premier ourson.
                                               Un deuxième ourson.
                                                               Et un troisième ourson.

 

        Chaque soir, Papa ou Maman venait les border en disant toujours la même chose :
« Vous êtes les plus merveilleux oursons du monde ! »
        Mais un soir, comme Maman venait de les border en leur disant : « Vous êtes les plus merveilleux oursons du monde ! », les trois oursons se mirent à se poser des questions.
        « Comment le sais-tu ? demandèrent-ils à Maman Ourse. Comment sais-tu que nous sommes les plus merveilleux oursons du monde ? »

 

 

        « Parce que votre papa me l’a dit, répondit Maman Ourse. Quand votre papa vous a vus la nuit où vous êtes nés, il a dit, je m’en souviens parfaitement : Ce sont les plus beaux bébés ours que j’aie jamais vus. Ce sont les plus beaux bébés ours que personne n’ait jamais vus ! »
        C’était une bonne réponse.
        Les trois oursons se blottirent l’un contre l’autre, totalement satisfaits.

 

        Mais un jour, le premier ourson se mit à réfléchir. Il se demanda si les deux autres n’étaient tout de même pas mieux que lui. Ils avaient des taches, eux, et lui n’en avait pas.
        Peut-être sa maman préférait-elle les taches ?

 

        Le deuxième ourson, qui était une oursonne, commença, elle aussi, à s’interroger.
        Peut-être son papa aimait-il davantage ses deux frères ? Après tout, c’étaient des garçons, eux, et elle était une fille.

 

        Le troisième ourson finit lui aussi par se tracasser. Il se dit qu’il était le plus petit et que les deux autres étaient plus grands que lui.

 

 

        Ce soir-là, les trois oursons interrogèrent leur papa ours.
        « Lequel de nous trois aimes-tu le plus ? Qui est ton chouchou ? Nous ne pouvons pas tous être le préféré !
        « Bien sûr que si, répondit Papa Ours. Toi, lorsque ta maman t’a vu, raconta-t-il en soulevant le premier ourson, elle a dit : C’est le premier bébé ours le plus parfait qu’on ait jamais vu ! »
        « Même sans taches ? »
        « Les taches n’ont aucune importance », répondit Papa Ours en serrant le premier ourson contre lui.

 

 

        « Toi, quand ta maman t’a vue, raconta-t-il en soulevant l’oursonne, elle a dit : C’est le deuxième bébé ours le plus parfait qu’on ait jamais vu ! »
        « Même si je suis une fille ? »
        « Garçon ou fille, c’est aussi bien », répondit Papa Ours en serrant son oursonne dans ses bras.
        « Et toi, quand ta maman t’a vu, raconta-t-il en soulevant le troisième ourson, elle a dit : C’est le troisième bébé ours le plus parfait qu’on ait jamais vu ! »
        « Même si je suis le plus petit ? »
        « Grand ou petit, nous vous aimons tout autant. C’est ainsi. Trois préférés. Vous êtes tous mes préférés ! »

 

        Alors, les trois plus merveilleux oursons du monde s’endormirent heureux.
        Car c’était là une bonne réponse.

 

 

Sam McBratney

 

Publicités