La dernière croisade

 

 

 
Dieu aide ceux qui s’aident.
Benjamin Franklin
 

 

 
    Voici l’histoire d’une femme ordinaire qui, en demandant une chose extraordinairement simple aux autorités municipales, contribua à transformer un quartier mal famé et à changer les rapports entre une ville de Virginie et ses citoyens. Peut-être même que cette femme aura également contribué à changer les rapports de l’Amérique avec son gouvernement.
    Florine Thornhill, 73 ans, se rendit donc un jour à l’hôtel de ville et demanda à un employé méfiant si elle pouvait emprunter une tondeuse à gazon pour nettoyer un terrain abandonné. En faisant cela, elle avait l’intention d’apporter sa modeste contribution dans le but d’améliorer son environnement.
 

 

    Pendant des années, elle s’était promenée dans son quartier en essayant de ne pas voir la dégradation : les maisons en ruines, le trafic de drogues, les épaves humaines. Un dimanche, elle passa à côté d’une femme inconsciente qui gisait dans les broussailles d’un terrain vague. Se disant qu’il s’agissait sûrement d’une toxicomane, elle poursuivit son chemin.
    Cependant, l’image de cette pauvre femme ne la quittait plus.
   Elle se demanda alors ce qu’il fallait faire, puis elle retourna à la maison pour demander à son fils de l’aider à emmener la femme dans un endroit sûr. Mme Thornhill ne sut jamais le nom de cette personne ni la raison de son état, mais cet incident la sensibilisa à la tristesse et à la pauvreté qu’elle avait essayé pendant si longtemps d’ignorer. C’est ainsi que cette mère de neuf enfants (dont un atteint de troubles mentaux) décida de faire quelque chose.
    Elle emprunta une tondeuse et nettoya un terrain abandonné.
    Ses voisins, d’abord piqués de curiosité, finirent par se joindre à elle. Peu après, quinze résidents, jeunes et vieux, se mirent eux aussi à ramasser des détritus et à tondre la pelouse d’autres terrains vagues durant les fins de semaine.
 

 

    À l’hôtel de ville, on remarqua que le quartier Gilmer autrefois décrépit commençait à avoir fière allure. Plus tard, les autorités municipales demandèrent à Mme Thornhill et à ses voisins de prendre part à un projet pilote mené conjointement avec trois autres quartiers de la ville. Florine et ses concitoyens allaient donc avoir l’occasion de donner des objectifs à leur ville et de montrer aux dirigeants qu’on peut transformer des zones urbaines défavorisées.
    Grâce à Mme Thornhill et à d’autres citoyens ordinaires comme elle, l’expérience fut un grand succès. Aujourd’hui, 25 quartiers participent au projet en vue d’améliorer la ville de Roanoke, sans compter les autres villes de la Virginie qui suivent leur exemple. En fait, le modèle est étudié partout en Amérique, là où les dirigeants gouvernementaux essaient d’inciter les citoyens à apporter leur contribution. Mme Thornhill et son groupe, qui font partie de la Northwest Neighborhood Environmental Organization, ont remporté en 1994 le prix Volunteer Action, remis par le président américain pour récompenser les initiatives bénévoles qui améliorent des collectivités.
 

 

    Mais ce qui rend Florine Thornhill vraiment fière ce sont les enfants qui jouent dans des parcs adéquatement équipés qui, autrefois, servaient de marchés à ciel ouvert aux trafiquants de drogues. Ce sont aussi les maisons que son groupe et elle ont pu acheter et reconstruire grâce aux subventions qu’ils ont demandées et obtenues avec l’aide des autorités municipales. C’est l’employé à temps partiel qu’ils ont pu embaucher pour aider à organiser les activités du quartier et à obtenir plus de subventions…
 

 

    « C’est tout simplement merveilleux de voir les enfants rentrer à la maison », dit Florine. « Je sais qu’ils se soucient de leur quartier maintenant et qu’ils en prendront soin longtemps, même lorsque je ne serai plus là. »
 

 

Toni Whitt
Publicités