Au revoir, Papa

 

 

 

Les autres disent que mon papa est mort. Moi, je crois qu’il est au ciel. Maman aussi. D’ailleurs, c’est elle qui me l’a dit. Et s’il a su aller jusque là-haut, il pourra toujours revenir quand il en aura envie, non ?

 

 

Papa n’est toujours pas rentré à la maison. J’espère qu’il est bien, là-haut, et qu’il n’a pas trop froid. Je pense à lui tous les jours. Et lui, est-ce qu’il pense à moi aussi ? Je l’attends.

 

 

Je me demande si Papa ne nous a pas oubliés. Ça fait longtemps maintenant qu’il est parti. Il a peut-être une nouvelle maison cachée dans les nuages. Maman dit qu’il est toujours là, près de moi, dans mon cœur. Mais, ce que je voudrais c’est qu’il soit ici et qu’il me serre dans ses bras. Il me manque tellement.

 

 

Et Maman, est-ce qu’elle l’a oublié ? Elle a rencontré un monsieur. Il s’appelle Jean. Je crois que Maman l’aime bien et que c’est son amoureux. Je n’aime pas ça. Il n’a pas le droit de voler Maman. C’est la femme de mon papa.

 

 

Jean vient de plus en plus souvent. Il va venir vivre à la maison. Maman a rangé les vieilles affaires de Papa dans de grandes boîtes en carton. Elle a beaucoup pleuré. Je ne comprends pas pourquoi elle pleure puisque c’est elle qui veut remplacer Papa.

 

 

Jean est gentil. Sa moustache bouge toute seule quand il parle. C’est marrant… J’ai envie de rire mais je ne veux pas que Papa soit fâché contre moi. Il pourrait me voir. Et puis, mon cœur est trop petit pour mettre Jean dedans.

 

 

Maman sourit de nouveau. Jean habite avec nous maintenant.
Ça me fait tout bizarre à l’intérieur. Je l’aime bien, mais en même temps je le déteste. C’est mon papa qui devrait être ici.

 

 

Est-ce que j’ai le droit de bien aimer Jean ? Je ne veux pas oublier Papa. Parfois, son visage devient flou quand je pense à lui. Heureusement, j’ai toujours sa photo près de moi.

 

 

C’est la faute de Jean si Papa ne revient pas : il sait qu’il y a quelqu’un d’autre à la maison. Je ne veux plus jamais voir Jean ! D’ailleurs, je préfère rester dans mon lit !

 

 

Je les entends discuter en bas. Je crois qu’ils sont inquiets pour moi. Tant mieux ! Maman monte dans ma chambre. Elle me dit que Jean va partir quelques temps, que c’est mieux ainsi. Sa voix est bizarre. Je crois qu’elle a beaucoup de chagrin. Et tout ça, à cause de moi…

 

Jean est parti. La maison est redevenue silencieuse. Ça devrait me faire plaisir mais je me sens triste. Maman est toute pâle. Elle ne rit plus. Et puis, Papa n’est pas revenu… Alors, j’ai demandé pourquoi à Maman. Elle m’a serré très fort dans ses bras. Ça m’a fait du bien. Elle m’a parlé tout doucement en me caressant les cheveux. Elle m’a dit que Papa était parti pour toujours, qu’il ne reviendrait jamais. Mais que nous deux, on était encore là…

 

 

Elle m’a dit que Papa aurait voulu que l’on soit heureux et qu’il n’aurait pas aimé nous voir tristes.

 

Maman a raison. Je crois que j’ai été méchant avec Jean. Mais je veux quand même demander à Papa ce qu’il en pense.
On est allés au cimetière, c’est Jean qui nous a accompagnés. J’étais content de le revoir, mais je ne le lui ai pas montré. Il a attendu dans la voiture. C’était mieux ainsi.
Papa me regardait de sa photo et moi, je suis sûr de l’avoir vu sourire. En partant, je lui ai dit au revoir.

 

 

J’ai toujours de la peine, mais mon cœur ne me fait plus aussi mal.
Dedans, il y a une place pour Jean.
J’ai serré sa main très fort. Il est devenu tout rouge, ses yeux se sont mouillés. Puis il m’a regardé, il a fait bouger sa moustache et j’ai ri.

 

 

 

 

Emmanuelle Eeckhout ; Émile Jadoul
Au revoir, Papa
Paris, l’école des loisirs, 2006
Publicités