Quand je serai grand…

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai bâtisseur.

 

Je construirai des palais de cristal
aux escaliers en spirale,
des fontaines qui dansent,
de gros châteaux en pierre
et des ponts qui se balancent
au-dessus des rivières,
des fermes aux toits pointus
pour les animaux perdus
et aussi une cabane en bois
sur un arbre, tout en haut
pour écouter les oiseaux.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
j’ai construit
sous le bureau de mon papa
une tente avec des draps.

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai Roi.

 

Je règnerai sur la pluie et le beau temps,
et ce sera toujours le printemps.
Je serai aussi Roi du calendrier
et c’est moi qui déciderai
des jours d’école, des jours de vacances
et des jours où on a de la chance.
Ce sera Noël trois fois par an,
et mon anniversaire très souvent.
J’inventerai la fête des gourmands
et celle des bisous
pour en avoir beaucoup.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
je suis le roi des bêtises
juste pour faire rire
ma cousine Louise.

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai poète du ciel.

 

Je cueillerai des étoiles,
j’en ferai des bouquets
que j’accrocherai à la lune,
j’en laisserai filer quelques-unes
pour les vœux à exaucer.
J’en découvrirai de nouvelles
que je rangerai mieux dans le ciel :
la Grande Ourse, la Petite Ourse
et le Gros Doudou-Lapin
qui fera des câlins
aux enfants qui ont du chagrin.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
pour la fête des mamans,
j’ai découpé une belle étoile
dans du papier brillant.

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai dompteur.

 

Je dompterai les monstres des cauchemars,
ils auront peur de moi
et marcheront au pas,
ils gémiront dans le noir,
ils seront tout tremblants,
ils claqueront des dents,
ils seront ridicules,
éclateront comme des bulles,
ils promettront d’être gentils,
ils demanderont pardon
d’effrayer les petits garçons.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
mon petit ours bleu
qui ne ferme jamais les yeux
me garde toutes les nuits.

 

♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai explorateur.

 

Je traverserai l’Atlantique
sur une baleine fantastique,
je trouverai de nouvelles îles,
je franchirai les déserts
sur un grand dromadaire,
j’escaladerai les montagnes
pour dépasser les nuages,
j’explorerai des grottes,
m’enfoncerai sous la terre
et ressortirai de l’autre côté
tout content et plein
de poussière.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
je voyage sur mon bateau-lit
qui me fait rêver la nuit
à de beaux pays.

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai oiseau.

 

Je volerai au-dessus de l’océan
comme les goélands.
Plus rapide que le vent,
j’irai chatouiller la barbe des nuages blancs.
Avec les hirondelles,
je fêterai le printemps,
je partirai à l’automne
avec les cigognes
et dans le ciel
quand j’agiterai mes ailes,
ça fera comme un grand éclair blanc.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
j’ai fait un oiseau en papier
et je le traîne dans le ciel
au bout d’une ficelle.

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai jardinier.

 

Je ferai pousser
des fleurs aux noms bizarres
et de drôles de fruits géants,
des choux ronds comme des ballons
et des carottes au goût de bonbon.
Je cultiverai des champs de frites
et de spaghetti géants,
et sur une grande terrasse,
je ferai pousser des cornets de glace
assez grands pour douze boules
avec tous les parfums qui coulent.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
j’ai planté une graine de haricot
dans du coton, au fond d’un pot
et tous les jours je la regarde grandir.

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai clown.

 

Je pourrai bafouiller,
on rira aux éclats,
je pourrai tomber
tout le monde m’applaudira,
j’aurai même le droit
de tout casser
sans me faire gronder.
Et pour le clou du spectacle
dans mon habit qui brille,
je jouerai de la clarinette
sur une lune qui scintille.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
c’est de moi que je ris
quand je fais des grimaces
dans la glace.

 

♣ ♣ ♣
 

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai génie.

 

Celui qui sort des lampes
pour exaucer les vœux.
Je donnerai des bonbons
à tous les parents grognons,
des coquillages extraordinaires
à mon copain Prosper
qui n’a jamais vu la mer.
Pour une chambre bien rangée,
il suffira de me le demander.
Pour un câlin, un gros chagrin
ou un vilain bobo, j’aurai
tout ce qu’il fait.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
j’ai offert un cœur
en pâte à modeler
à mon amoureuse préférée.

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai collectionneur.

 

Je ferai collection
de tous les bouchons
et les papiers de bonbons,
les billes aux yeux-de-chat,
les avions en plastique,
les plumes d’oiseaux
et les mots rigolos,
les graines et les porte-clefs,
les cailloux pour les ricochets,
les timbres qui voyagent
et tous les coquillages.

 

Oui mais…
comme je suis encore petit,
j’ai gardé les fèves
des galettes des Rois
et j’en ai déjà trois !

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai prince charmant.

 

Et sur mon cheval blanc
je galoperai
plus vite que le vent,
je tuerai les dragons
d’un seul coup d’épée,
je délivrerai du château fort
ma princesse prisonnière
de tous les mauvais sorts.
Je serai le héros
de toutes les histoires
qu’on racontera aux enfants.

 

Oui, mais…
comme je suis encore petit,
je suis vraiment content
d’être le prince charmant
de ma maman.

 

♣ ♣ ♣

 

 

Moi, quand je serai grand,
 
je serai…

 

goûteur de chocolat
gagnant de tombolas
magicien extra-fort
pêcheur de trésors
découvreur de doudous perdus
dresseur de tortues
plus grand savant de tous les temps
copain des éléphants
marchand de ballons
champion de plongeon
défenseur des animaux sauvages
peintre en gribouillage
raconteur d’histoires
contrôleur de trains électriques
bâtisseur de pyramides
pilote de fusées
inventeur de machines compliquées
visiteur de planètes
capitaine de paquebot
buveur de grenadine
professeur de bêtises

 

 

mais ce qui est bien, vraiment,
c’est que… lorsque je serai grand,
je pourrai faire des rêves encore plus grands…

 

 

 

Danièle Fossette ; Charlotte Labaronne
Quand je serai grand…
Paris, Gautier-Languereau, 2006
Publicités