Arc-en-ciel, le plus beau poisson des océans

 

 

   Quelque part au plus profond des mers, vivait un poisson.
   Mais ce n’était pas un poisson ordinaire : c’était le plus beau poisson de tous les océans.
   Il avait les couleurs de l’arc-en-ciel, et ses écailles brillaient et miroitaient dans la lumière comme autant de petites gouttes irisées.
   Les autres poissons admiraient ses écailles scintillantes. Et à cause de ses belles couleurs, ils l’avaient nommé Arc-en-ciel.

 

 

   — Arc-en-ciel, viens jouer avec nous ! disaient-ils.
   Mais le bel Arc-en-ciel glissait près d’eux sans dire un mot, le regard fier, en prenant bien soin de faire briller ses écailles.

 

 

   Un petit poisson bleu le suivit.
   — Hé ! Arc-en-ciel, attends-moi ! Donne-moi une de tes écailles, elles sont si belles, et tu en as tellement !
   — Te donner une de mes écailles ? Mais qu’est-ce que tu imagines ? Allons, ouste ! Déguerpis ! s’exclama Arc-en-ciel avec dédain.
   Effrayé, le petit poisson bleu s’enfuit d’un vif coup de nageoire.
   Il raconta aussitôt aux autres poissons sa mésaventure.
   À partir de ce jour-là, plus personne ne voulut adresser la parole à Arc-en-ciel. Et quand il passait près d’eux les autres poissons se détournaient.

 

   Mais à quoi servent les plus belles écailles du monde s’il n’y a personne pour les admirer ?
   À présent, Arc-en-ciel n’était plus seulement le plus beau poisson des océans, c’était aussi le plus seul !

 

   Un jour, il fit part de ses soucis à l’étoile de mer.
   — Je suis si beau, lui dit-il ; pourquoi est-ce qu’on ne m’aime pas ?
   L’étoile de mer se tut un instant, puis elle dit :
   — Derrière le récif de corail, il y a une grotte, c’est là qu’habite Octopus, la pieuvre. Elle sait beaucoup de choses, peut-être pourra-t-elle te donner un conseil.

 

 

   Arc-en-ciel ne tarda pas à trouver la grotte.
   Comme il y faisait sombre ! On n’y voyait presque rien.
   Soudain, il vit briller deux yeux dans l’obscurité. Trois bras s’avancèrent vers lui.
   — Je t’attendais, dit Octopus d’une voix grave, les vagues m’ont rapporté ton histoire. Écoute bien mon conseil : offre à chaque poisson qui te le demandera l’une de tes belles écailles. Tu ne seras peut-être plus le plus beau des poissons, mais tu seras un poisson heureux.
   — Mais… dit Arc-en-ciel.
   Il ne put rien ajouter de plus car Octopus avait déjà disparu derrière un nuage d’encre.

 

 

   « Offrir mes écailles ? Mes magnifiques écailles ? pensa-t-il indigné. Jamais ! Ah non ! Je ne pourrais jamais être heureux sans elles ! »
   Tout à coup, il sentit l’eau vibrer. Le petit poisson bleu était à nouveau près de lui.
   — Arc-en-ciel, s’il te plaît, sois gentil, donne-moi une de tes magnifiques écailles !
   Arc-en-ciel hésita.
   « Une toute petite écaille, pensa-t-il, bon, d’accord, ça ne se verra pas. »
   Arc-en-ciel détacha avec précaution la plus petite écaille de son dos et la donna au poisson bleu.
   — Tiens, la voilà ! Et maintenant va-t’en !
   — Oh ! Merci, merci beaucoup, dit le petit poisson tout joyeux, c’est vraiment très gentil de ta part, Arc-en-ciel !

 

 

   Arc-en-ciel se sentit tout drôle. Il regarda longuement le poisson bleu s’éloigner avec sa petite écaille scintillante.
   Le petit poisson bleu se promena partout avec sa belle écaille, et tout le monde l’admira.
   Bientôt, Arc-en-ciel fut entouré d’une nuée de petits poissons : ils voulaient tous une écaille !
   Et, qui l’eût cru, Arc-en-ciel se mit à distribuer ses belles écailles.
   Cela l’amusait même de voir la joie des petits poissons.
   Et plus il voyait scintiller de poissons autour de lui, mieux il se sentait au milieu d’eux.

 

 

   Bientôt il ne resta plus à Arc-en-ciel qu’une seule écaille brillante. Il avait distribué toutes les autres !
   Et il était heureux, vraiment heureux.

 

   — Viens jouer avec nous, Arc-en-ciel ! appelèrent les autres poissons.
   — J’arrive ! dit Arc-en-ciel, et il s’élança tout joyeux au milieu de ses nouveaux camarades.

 

 

Marcus Pfister
Arc-en-ciel, le plus beau poisson des océans
Nord-Sud, 1996
Publicités