Le jour où des coeurs sont tombés du ciel (la Saint Valentin)

 

 

 

Un jour, des cœurs sont tombés du ciel et Cornelia Augustine s’empara d’un de ces cœurs.
Et puis d’un autre, et d’un autre encore.
Comme ils n’étaient pas lourds, la petite fille en ramassa plusieurs.
“Ce doit être bientôt la Saint Valentin !” cogita Cornelia Augustine.

 

 

Augustine décida alors de préparer des cartes postales avec les cœurs qu’elle avait ramassés.
En les observant de près, elle comprit qu’ils étaient bien différents. Et elle imagina tout de suite celui qui conviendrait le mieux à chacun de ses amis….

 

 

Elle commença par prendre sept cœurs de la même taille et les enfila joyeusement.
“Je sais exactement celui qui les aura…”, pensa-t-elle.
Ensuite, elle choisit un cœur particulièrement joli et le déposa sur un petit morceau de papier. Bien au centre, elle plaça un petit flocon en coton, assez doux et blanc. Et elle a su, tout de suite, qui allait le recevoir.

 

 

Mais il restait encore huit cœurs.
Bien au centre du plus grand, Cornelia Augustine dessina des cercles et les découpa soigneusement.
Les cœurs restants étant trop petits, elle les déposa sur une seule carte postale. Ensuite, Augustine dessina plusieurs figures tout autour et plia le dessin juste au milieu. Elle choisit alors celui qui allait recevoir ce cadeau !
Finalement, Cornelia Augustine mit des timbres sur plusieurs enveloppes et se dirigea vers la poste.

 

 

 

On n’a plus jamais vu des cœurs tomber du ciel…
Du moins, là où Cornelia Augustine habitait.
Mais, l’année suivante, et toutes les années qui suivirent, la petite fille trouva toujours un moyen de continuer à préparer et envoyer des cartes pour la Saint Valentin.

 

 

 

Felicia Bond
The day it rained hearts
New York, Harper Collins, 1983
(Traduction et adaptation)

 

Publicités