Toujours rien ?

 

Ce matin,

de bonne heure,

Monsieur Louis a creusé un trou

énorme dans la terre.

Dans ce trou

énorme,

Monsieur Louis a laissé tomber

une petite graine pleine de promesses.

 

 

(Parce que les petites graines adorent

se rouler dans la terre.)

Puis, Monsieur Louis a rebouché

le trou énorme

et a sauté dessus de toutes ses forces pour

tasser

tasser

tasser

tasser la terre.

(Parce que les petites graines adorent

se rouler dans la terre bien tassée.)

 

Ensuite,
Monsieur Louis
a bien mouillé la terre avec son arrosoir.

(Parce que les petites graines adorent

se rouler dans la terre tassée bien humide.)

Enfin, Monsieur Louis a dit :

« Je t’attends ».

(Parce que les petites graines adorent

sentir qu’on les aime et qu’on les attend.)

Le lendemain,

Monsieur Louis est venu

voir si quelque chose avait poussé.

Il n’y avait rien à voir.

Évidemment,

c’était trop tôt !

« Il faut être patient », dit-il à l’oiseau.

Mais l’oiseau ne répondit rien

Le lendemain,

Monsieur Louis

est venu voir

si quelque chose avait poussé.

Il n’y avait rien à voir.

C’était encore trop tôt !

« Je reviendrai demain », dit-il à l’oiseau.

Mais l’oiseau ne répondit rien

Le lendemain,

Monsieur Louis était fidèle à son rendez-vous.

Il n’y avait toujours rien à voir.

 

 

« C’est long à pousser », dit-il à l’oiseau.

Mais l’oiseau ne répondit rien

Le lendemain,

Monsieur Louis est venu

encore une fois.

Et il n’y avait toujours aucune trace de la petite graine.

« J’en ai assez », dit-il un peu énervé à l’oiseau.

« Pas la peine que je revienne demain. »

Mais l’oiseau ne répondit rien

« Quelle fleur ! », dit l’oiseau qui avait retrouvé sa langue.

« Si je l’offre à ma copine, elle m’embrassera sûrement ! »

 

(Cet oiseau était amoureux,

ça c’est sûr !)

« Toujours rien ? »,

a dit Monsieur Louis

quand il est revenu

le lendemain…

Christian Voltz
Toujours rien ?
Rodez, Éd. du Rouergue, 1999