Comme chaque matin

 

Comme chaque matin, Monsieur Léon entame une journée de routine, pendant laquelle il répète les mêmes gestes qu’hier et que demain…

Mais aujourd’hui, un petit rien va mettre un peu de couleur dans le cours de sa vie…

 

plic   plic   plic

 

zzzzz                                                                         zzzzz                                                                                       zzzzz

 

DRRIIINNG !!!

                                                                                                                                                           ?!

                                                                                                                                                                                                                         ?!

Oooooh !

 

Ce serait tellement bon de traîner encore au lit.

Un tout petit peu. Bien au chaud…

 

 

Mais Monsieur Léon n’a pas le temps de traîner.
Le temps presse.

Comme chaque matin.

 

BZZZZ

                                                                                                                                                                                                              plic   plic   plic

 

(Le robinet n’arrête pas de goutter. C’est énervant.)

 

 

Pour s’habiller, Monsieur Léon choisit
un costume gris et une cravate.

 

            Grise.

                                                                    Comme chaque matin.

 

(Mais où est passée cette deuxième chaussette ?)

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           zzzzz

Monsieur Léon prend son petit-déjeuner

avec une boule dans la gorge.

Il n’a pas envie d’aller travailler.

 

                                                                       Comme chaque matin.

 

Mais il est l’heure d’y aller !

Monsieur Léon est déjà en retard.

 

                                                        Comme chaque matin.

pOut !                                                                                                                                                                                         TÛÛÛÛÛT      

                                             

Monsieur Léon se retrouve

au milieu des gaz d’échappement…

… au milieu des klaxons.

 

TÛÛT                                                                                                                                                        pouêT

                                                                  Comme chaque matin.

 

                                                                                                                                                                                                                                                                   

Bien sûr quand il arrive au bureau,
Monsieur Léon a plusieurs minutes de retard.

 

Le directeur lui lance un regard noir…

 

                                                                                   Comme chaque matin.

 

« C’est parti pour une journée derrière mon bureau »
se dit Monsieur Léon,

 

et il pousse un profond soupir…

 

                                                                              Comme chaque m…

 

« … M… M… M… Mais…, se dit Monsieur Léon,

ma cravate grise est jaune !… »

Jaune !!!

                                                                       … mince

                            comment ça s’peut ????

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         … la honte de Léon !

Quelle horreur 

                                                                                                                                                                              ils vont tous se moquer de moi… à coup sûr

… Misère de misère

                                                                                                                                                                                                                                      jaune !!!

ridicule

 

… je pourrai plus jamais me regarder dans une glace

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  ridicule

                                                                                          jaune…

 

Quelle horrible journée !!

 

« Bonjour Monsieur Léon ! »
lui lance Mademoiselle Rose, dans sa petite robe à fleurs.

« Votre cravate jaune vous va très bien ! »

 

Il flotte encore dans la pièce le parfum de Mademoiselle Rose.

 

… un parfum léger…

 

comme aucun autre matin.

 

 

 

 

Christian Voltz ; Jean-Louis Hess (ill.)
Comme chaque matin
Éd. du Rouergue, 1998
Souhaitez-vous  télécharger le PDF ? Le voici !

Comme chaque matin