Petite Lune

 

Tous les jours, longtemps-longtemps après le matin, vient le soir.
Alors, Nours appelle son Boubou.
« Boubou, viens vite !
C’est l’heure de rentrer à la maison. »

 

 

 

Avec le soir, arrive la lune.
Et tous les soirs, Boubou dit : « Là ! »
en montrant la lune avec son petit doigt.
Tous les soirs, c’est comme ça !
 

 

« Allons, dépêche-toi, mon Boubou ! » dit Nours.
Mais Boubou ne se dépêche pas.
Il montre la lune et dit : « Là ! »
 

 

 

Quand les moutons passent,
Boubou leur montre que la lune est arrivée. « Là ! »
Les moutons répondent toujours : « Bonsoir ! »
Mais ils sont pressés et ne s’arrêtent jamais.
 

 

Alors, Boubou court chez l’oiseau.
Il lui montre la lune et dit : « Là ! »
Mais, sans regarder la lune, l’oiseau dit :
« Chut ! ne réveille pas mon poussin. »

 

 

 

Boubou va aussi chez les éléphants.
Il montre la lune et dit : « Là ! »
Mais le petit éléphant dort déjà et le vieil éléphant dit seulement :
« Bonsoir. »
 

 

« Mes bébés kangourous dorment »,
dit la maman kangourou doucement.
« Bonsoir, Boubou. À demain ! »

 

 

Nours ne sait pas si c’est une mouche, le vent ou la lune
que lui montre son Boubou.
Mais il sait que c’est l’heure d’aller faire dodo.
 

 

 

Boubou ne veut pas. Pas encore.
Il montre la lune à l’arbre
et lui dit : « Là ! là ! là ! »
 

 

Dans l’arbre, il fait déjà presque nuit.
Le hibou se réveille.
Il s’envole en chantant le chant du hibou :
Boubou, boubou, bouhouhou !

 

 

Boubou est très fâché.
Il rentre vite à la maison.
Il n’aime pas quand le hibou crie : Boubou !
Et le hibou fait ça tous les soirs.

 

 

 

Boubou va au lit.
Il est à l’abri sous sa couette.
Nours lui a fait un gros câlin.
Et la lune dit au hibou :
« Chut ! tais-toi, maintenant. Boubou dort. »
 
 

 

Elzbieta
Petite Lune

Voici le PDF !

Petite Lune