Féminin et masculin : le monde a besoin de nous

femmas

Le monde a besoin de nous pour nourrir le féminin sacré et le masculin sacré qui sommeillent en chacun de nous, quel que soit le corps dans lequel nous sommes nés. Bien que tout le monde puisse exprimer certaines parties de ces qualités, nous vivons dans une culture toxique qui oblige les hommes et les femmes à couper la moitié de leur potentiel.

Lorsque les femmes incarnent des qualités masculines archétypiques, elles sont souvent punies et humiliées. Lorsque les femmes incarnent des qualités masculines toxiques, elles sont critiquées pour ce même comportement toxique qui est souvent applaudi lorsqu’il est exposé chez les hommes.

En même temps, lorsque les hommes s’efforcent d’incarner des qualités féminines archétypiques, ils sont souvent ridiculisés et humiliés, confrontés à toutes sortes de violences émotionnelles, physiques et spirituelles venues de différentes forces de la société. Ces dommages ne peuvent pas être sous-estimés.

La nôtre est une culture qui glorifie et nourrit des qualités masculines toxiques chez les jeunes garçons, tout en ignorant les aspects positifs du masculin. Je crois aussi que l’acte systémique de nier et de tuer le côté féminin chez les jeunes garçons est à l’origine de la violence patriarcale qui détruit le monde.

Ce que je vois, c’est une culture qui fait une violence profonde aux hommes et aux femmes, qui sont tous deux forcés de se rendre dans une prison rigide qui sépare irrémédiablement hommes et femmes. C’est une culture qui tue le côté compatissant naturel, vulnérable et nourrissant des hommes, et une culture qui tue le leadership naturel et le pouvoir affirmé des femmes.

Que nous divisions les qualités positives de l’humanité en ces fausses catégories masculines ou féminines est une illusion profonde. Ce dont le monde a besoin, c’est d’une culture qui célèbre un arc-en-ciel : diverses façons d’être dans le monde, qui permet aux gens d’être qui ils sont et aimés pour ce qu’ils sont.

Tant que notre culture ne permet pas ou ne célèbre pas cela, nous devons résister à toutes les pressions sans jamais nous conformer.

Quand vous voyez un homme présenter des qualités de vulnérabilité, de compassion et de sensibilité, on pense souvent : « Oh, c’est un homme qui agit comme une femme. »

Il s’avère que ce n’est qu’un homme équilibré, poursuivant sa complétude.

Et quand une femme agit avec assurance, courage ou fermeté, les gens spéculent : « Oh, c’est une femme qui agit comme un homme. »

C’est tout simplement une femme qui poursuit, sainement, sa réalisation en tant qu’être humain.

En d’autres termes, efforçons-nous tous d’être des êtres humains entiers, libres d’atteindre notre plein potentiel et d’être nous-mêmes.

Tim Hjersted