Un bateau plein d’histoires

Quitter sa maison à la recherche d’un endroit plus sûr, voyager dans l’incertitude et essayer de garder espoir sont malheureusement des expériences familières pour la plupart des réfugiés, que la violence, la persécution et l’instabilité quotidienne forcent à chercher de nouveaux foyers et à abandonner ceux qu’ils ont toujours connus.

Essayons de nous mettre à la place des enfants, pour qui l’avenir est un trou gris plein de néant, et qui se sentent incapables de prévoir où et comment sera leur nouvelle maison. 

~ ~ ~ ~

~ ~

 

Nous sommes ici.

Et qu’est-ce que c’est ici ?

 

 

Eh bien, ici

Ici, c’est juste ici. Ou bien là-bas…

 

Ici, c’est une tasse.

Ancienne et jolie, aussi chaleureuse qu’un câlin.

 

Chaque matin, et puisque tout change tout le temps,

nous nous asseyons où que nous soyons

et prenons de petites gorgées réconfortantes.

Alors cette tasse devient notre maison.

Ici, c’est une couverture.

Douillette, faite de carrés de la couleur des abricots.

 

Tous les soirs,

quand le monde ne semble pas du tout confortable,

et que tous semblent fatigués,

sans espoir et entièrement désabusés,

on se blottit sous cette couverture

et on rêve. 

Cette couverture devient alors la voile d’un bateau.

 

Ici, ce n’est jamais le même endroit.

 

Parfois, il n’est là que par instants.

 

Ici, c’est une lampe.

Grande et brillante, alimentée par la lumière du soleil.

 

 

Chaque après-midi, quand le ciel est sombre, nous écrivons et lisons.

Et sous la lumière de cette lampe, on imagine ce que l’on deviendra quand on sera grand.

Alors cette lampe devient un phare.

 

Ici, c’est une chanson que tout le monde connaît.

 

Et ici, c’est la lune et un million d’étoiles qui scintillent dans le ciel.

 

 

Ici, c’est une fleur.

Courageuse et délicate, sauvage et accueillante.

 

Tous les jours, quand il fait beau

ou même lorsque le temps est gris et orageux,

nous imaginons où nous serons

et sommes certains que nous nous rencontrerons,

assis dans ce champ de fleurs.

 

Alors, cette fleur devient une échelle.

 

Ici, c’est notre route,

qui contient la chaleur d’une tasse,

la douceur d’une couverture,

la luminosité d’une lampe,

la force d’une fleur

et la sincérité d’une histoire.

 

 

Chaque semaine

nous rêvons et nous dessinons,

nous construisons et jouons,

nous cherchons des trésors,

nous parcourons des chemins,

nous nous développons,

et, pendant que nous attendons,

nous attendons,

nous attendons,

nous ajoutons

plus de mots à cette histoire.

 

Alors cette histoire se transforme en bateau.

 

Et nous y voilà.

Nous y sommes.

ICI.

 

 

 

Kyo Maclear
Story Boat
Toronto, Tundra Books, 2020
(Traduction et adaptation)