Olivier Bouton est une poule mouillée

 

Olivier Bouton est traité de « poule mouillée » car il n’aime pas faire des choses que les autres garçons sont censés faire.

 

Il préfère se promener dans les bois et sauter à la corde.

 

 

Il aime lire et faire des dessins.

Il préfère jouer avec des figures en papier.

 

 

Et il aime se déguiser.

Il va souvent au grenier chercher d’anciens costumes.

Puis, il chante et danse et s’amuse à croire qu’il est une star de cinéma.

 

 

« Olivier, dit son papa, que fais-tu ? Va plutôt jouer au baseball, au foot ou au basket-ball. Joue à n’importe quoi, mais pas à ça ! »

 

Mais Olivier Bouton ne veut pas jouer au ballon.

Il n’a pas envie de jouer au ballon parce qu’il n’est pas très doué : soit il laisse tomber le ballon soit il ne court pas assez vite.

 

Et, à l’école, il est toujours le dernier à être choisi pour l’équipe.

« Oh, les rats ! » « On nous file Olivier Bouton, nous allons perdre à coup sûr ! »

 

 

« Olivier, dit sa maman, joue à quelque chose. Tu as besoin de faire de l’exercice !

— Je fais de l’exercice, maman, dit Olivier. Je marche dans les bois, je saute à la corde et j’adore danser. Regarde ! »

 

 

Maman et papa envoient donc Olivier Bouton à l’école de danse de Mme Leah.

 

« Surtout pour l’exercice », dit Papa.

 

 

Olivier Bouton a une belle paire de souliers à claquettes noires et brillantes.

 

Et il pratique et pratique.

 

Mais à l’école, les autres garçons, surtout les plus âgés, taquinent Olivier.

 

« C’est quoi ces souliers brillants ? »

« La-de-doo, tu vas danser pour nous ? »

 

 

Et ils jettent en l’air les souliers à claquettes d’Olivier et s’amusent à jouer avec, jusqu’à ce qu’une fille les attrape.

 

 

« Laissez en paix les souliers d’Olivier !  Tiens, Olivier », et la fille lui rend ses souliers.

 

« Quelle honte ! Tu as vraiment besoin de l’aide des filles ! » rigolent les garçons en le taquinant une fois de plus.

 

Et ils écrivent sur le mur de l’école :

 

OLIVIER BOUTON EST UNE POULE MOUILLÉE !

 

 

Malgré les constantes moqueries et les incessantes taquineries, Olivier continue chaque semaine à se rendre à l’école de danse de Mme Leah.

Et il pratique et pratique.

 

 

Un jour, on annonce un spectacle d’amateurs.

 

« Olivier, dit Mme Leah, il y aura dans un mois un spectacle d’amateurs au cinéma, un dimanche après-midi. J’aimerais que tu y participes. J’ai demandé permission à tes parents et ils ont dit que c’était à toi de décider ! »

 

Olivier Bouton est tout excité. Mme Leah l’aide dans sa préparation. Maman lui fait un costume. Et Olivier s’entraîne et s’entraîne…

 

Finalement, l’avant-veille du grand jour arrive, un vendredi.

 

« Écoutez, les enfants ! dit l’institutrice. Dimanche après-midi, il y aura un grand spectacle d’amateurs au cinéma. Et un de vos camarades y participera. J’espère que nous allons tous encourager Olivier Bouton. »

 

« Poule mouillée, poule mouillée ! »

 

Le dimanche après-midi, le cinéma est plein. L’une après l’autre, toutes les performances ont lieu.

 

 

Il y a un magicien et un accordéoniste, une fille pratiquant le twirling bâton et une deuxième fille qui chante perchée sur une demi-lune.

 

 

Finalement, c’est le tour d’Olivier Bouton. Les premiers accords du piano se font entendre et Olivier est enfin sous le feu des projecteurs.

 

 

« Dum-de-dum », la musique continue.

« Dum-de-dum-de-dum » Olivier tape et tape encore.

« Dum-de-dum-de-dum-DUM. »

 

Olivier s’incline, et le public applaudit et applaudit.

 

Quand tous les numéros sont finis, tout le monde quitte la scène.

L’animateur du spectacle annonce enfin les prix.

 

 

« Et maintenant, Mesdames et Messieurs, voici la gagnante du premier prix, la jeune fille qui a fait le beau twirling bâton. ROXIE VALENTINE ! »

Le public applaudit et siffle.

 

Olivier Bouton essaie de ne pas pleurer.

Maman, papa et Mme Leah font de gros câlins à Olivier.

 

« Tant pis, dit papa, nous emmenons notre grand danseur pour une grande pizza. Je suis si fier de toi !

— Nous aussi, ajoutent en même temps maman et Mme Leah. »

 

Lundi matin, Olivier Bouton ne veut pas aller à l’école.

« Maintenant, Olivier, dit maman, c’est idiot. Allons, mange ton petit déjeuner. Tu es en retard. »

 

Olivier part enfin à l’école.

Quand la cloche sonne, il est le dernier à entrer.

Puis il remarque sur le mur de l’école :

 

OLIVIER BOUTON EST UNE STAR !

 

 

 

Tomie De Paola
Oliver Button is a Sissy
HMH Books for Young Readers, 1979
(Traduction et adaptation)