L’écureuil de Pâques et l’oiseau bleu

Aussi agile qu’un acrobate, Cajou saute de branche en branche. Une fois au sommet du prunier, le petit écureuil s’installe confortablement pour profiter du soleil.

Enfin le printemps est arrivé !

De là-haut, il aperçoit Madame Valentine avec un panier rempli d’œufs de Pâques colorés.

— Oh, j’avais oublié que c’était Pâques, aujourd’hui ! s’exclame Cajou.

Jamais Madame Valentine n’oublierait le dimanche de Pâques ! Elle sait combien ses petits-enfants, Martin et Anna, aiment partir à la chasse aux œufs !

Chaque année, elle cache pour eux les œufs qu’elle a joliment décorés.

Avec précaution, elle dépose un premier œuf dans le tronc du pommier, puis un autre dans un pot de fleurs.

Cajou ne perd pas une miette de ses allées et venues. Quelle sera la prochaine cachette ?

Dès que Madame Valentine s’en est allée, Cajou bondit vers le pommier pour aller voir les œufs.

Mais il n’est pas le seul à s’intéresser aux œufs de Madame Valentine !

Lupin, l’oiseau bleu, semble lui aussi décidé à les admirer de plus près.

Soudain un cri fait sursauter Cajou.

Il lève les yeux au ciel et aperçoit l’oiseau bleu qui prend son envol… un œuf entre les pattes !

— Pourquoi Lupin apporte-t-il cet œuf ? s’étonne Cajou.

Il faut tirer ça au clair ! En catimini, Cajou suit Lupin jusque dans le grand pin.

Que découvre-t-il dans le nid de son ami ?

Tous les œufs de Pâques de Madame Valentine !

— Lupin, voyons, tu ne vas pas garder ces œufs ! Ils sont pour les enfants ! proteste Cajou.

— Mais au printemps, tous les oiseaux ont des œufs dans leur nid, se plaint Lupin. Tous sauf moi !

— Je suis sûr que nous trouverons une autre solution, le console Cajou. En attendant, nous devons vite rendre ces œufs.

Penaud, Lupin redescend un à un les beaux œufs.

Puis doucement, les deux amis les font rouler jusqu’au jardin de Madame Valentine.

— Il ne nous reste plus qu’à remettre chaque œuf à sa place ! dit Cajou.

— C’est à dire que… euh, bredouille Lupin, j’ai bien peur de ne pas me souvenir de toutes les cachettes.

— Fais un effort ! supplie Cajou. Prends cet œuf et va le déposer dans le tronc du pommier.

Mais voilà que de joyeux éclats de rire retentissent…

— Zut, les enfants sont déjà là ! Il n’y a plus une minute à perdre ! s’alarme Cajou.

Sans plus se poser de questions, Cajou et Lupin s’empressent de cacher les œufs.

— La chasse aux œufs de Pâques est ouverte ! annonce gaiement Madame Valentine.

Martin et Anna surgissent en courant dans le jardin, alors que Cajou cache le dernier œuf.

— Ouf ! Mission accomplie ! se félicitent les deux amis.

Les enfants cherchent leurs œufs dans chaque recoin du jardin : dans les parterres de crocus derrière l’arrosoir… mais ils ne trouvent rien, rien de rien !

Découragés, ils s’apprêtent à entrer quand tout à coup…

Cui, cui, cui !

— Oh, un oiseau ! s’écrie Martin.

Perché sur une branche du pommier, Lupin sifflote.

— Oh, un œuf ! Hourra ! se réjouit le petit garçon.

Alors, Cajou bondit sur la vieille théière et se dresse sur ses pattes arrières.

— Oh, un écureuil ! s’écrie Anna. Moi aussi, j’ai trouvé un œuf !

Pour guider les enfants vers chaque cachette, Cajou et Lupin sautent et volent en tous sens à travers le jardin.

Les yeux des enfants brillent de joie, lorsqu’ils rassemblent leur précieux butin.

— Comme je serais heureux, moi aussi, s’il y avait d’aussi beaux œufs dans mon nid, soupire Lupin.

— Pauvre Lupin ! Suis-moi, j’ai peut-être une idée… lance Cajou, qui déjà grimpe jusqu’au sommet du grand pin.

Sur une branche se tient une jolie oiselle, occupée à recueillir des brindilles.

— Puis-je faire les présentations ? demande Cajou. Violette, voici Lupin. Lupin, voici Violette.

— Oh, vous n’avez pas eu le temps de construire votre nid, alors que le printemps est déjà là ! s’étonne Lupin. C’est terrible ! Mais… si je vous accueillais dans mon nid, en attendant que le vôtre soit prêt ? propose-t-il timidement.

Tout content de lui, Cajou s’éclipse discrètement.

Quelques semaines plus tard, Cajou rend visite à ses amis.

— Regarde, Cajou, ce que nous avons dans notre nid ! dit fièrement Lupin en désignant ces magnifiques œufs.

— Quelle bonne nouvelle ! Je savais qu’on trouverait la solution, se réjouit Cajou en lançant un clin d’œil à ses amis.

Pirkko Vainio
L’écureuil de Pâques et l’oiseau bleu
NordSud, 2010