Chaton

 

       

       Il était une fois un chaton qui était si petit qu’il tenait assis dans la paume d’une main. Sa mère était une vieille chatte qui vivait avec une Femme Très Sage, au sommet d’une colline ronde et verte.
        ― Le meilleur de la vie arrive souvent à la fin, dit la Femme Très Sage à la chatte très vieille.
      Et elle l’appela Chaton parce que sa queue dorée n’était pas plus grosse que les chatons de saule qui dansaient devant sa fenêtre.

        Au pied de la colline ronde et verte, vivaient un fermier et sa femme, qui cultivaient la terre alentour. Et tout au fond, à l’intérieur de la colline, vivait le peuple des Tout-Petits, qui jamais ne naît, jamais ne meurt, et vit pour toujours.

       Le fermier et sa femme n’avaient qu’un enfant, une ptite fille, du nom de Fanny, qu’ils avaient attendue pendant de très longues années. Lorsque Chaton fut assez grand pour quitter la maison, la Femme Très Sage l’installa dans un panier, et l’offrit à la fermière. Comme ils descendaient la colline, elle expliqua à Chaton qu’il devrait veiller sur la fillette. Car, le jour même de sa naissance, elle avait lu dans le ciel noir qu’un danger menaçait la petite Fanny.
    

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.