La musique qui monte au ciel

Publicité

Un amour de ballon

ballon1

 

Ce matin, un marchand a donné un ballon à Akiko.

Pour que le ballon ne s’envole pas, le marchand l’a attaché au doigt d’Akiko.

Comme il était bien attaché, le ballon a suivi Akiko jusqu’à sa maison.

« Nous sommes arrivés, ballon. »

Maintenant, on détache la ficelle.

« Allez… ballon ! »

« Hé, où tu vas ? »

« Maman, maman ! Je ne peux pas l’attraper ! »

« Tiens, le voilà. »

« Maman, il est encore parti là-haut ! »

« Attends », dit maman, « j’ai une idée. Regarde bien ce qu’on va faire. »