Le cosmos et ses trésors…

 

Le cosmos est plein de précieux trésors

Je veux t’en offrir une poignée ce matin.

Chaque moment que tu vis est un joyau

Qui resplendit et contient la Terre et le ciel,

L’eau et les nuages.

 

Tu n’as qu’à respirer doucement

Pour que les miracles apparaissent.

 

Alors, tu entends l’oiseau chanter,

Les pins murmurer.

Et soudain, tu vois la fleur s’épanouir,

Les nuages blancs dans le ciel bleu,

Des sourires et des regards merveilleux …

 

Thich Nhat Hanh

Les grilles du camp…

green-tunnel

L’émouvante Etty Hillesum affirme, un an avant sa mort à Auschwitz :

 

« Quand on a une vie intérieure, peu importe, sans doute,

de quel côté des grilles du camp on se trouve.

J’ai déjà subi mille morts dans mille camps de concentration.

Tout m’est connu. Aucune information nouvelle ne m’angoisse plus.

D’une façon ou d’une autre je sais déjà tout.

Et pourtant, je trouve cette vie belle et riche de sens. À chaque instant.

 

Même si on ne nous laisse qu’une ruelle exiguë à arpenter,

Au-dessus d’elle il y aura toujours le ciel tout entier. »

 

 

Si un enfant…

 

balões pássaros menino m

 

Si un enfant vit dans la critique, il apprend à condamner.

Si un enfant vit dans l’hostilité, il apprend à se battre.

Si un enfant vit dans le ridicule, il apprend à être gêné.

Si un enfant vit dans la honte, il apprend à se sentir coupable.

 

Si un enfant vit dans la tolérance, il apprend à être patient.

Si un enfant vit dans l’encouragement, il apprend à être confiant.

Si un enfant vit dans la motivation, il apprend à se faire valoir.

Si un enfant vit dans la loyauté, il apprend la justice.

 

Si un enfant vit dans la sécurité, il apprend la foi.

Si un enfant vit dans l’approbation, il apprend à s’aimer.

Si un enfant vit dans l’acceptation et l’amitié,

Il apprend à trouver l’amour dans le monde.

 

Dorothy Law Nolte

«Excuse-moi», «Merci», «Désolé»…

pascal-campion-dessins-illustrations-famille-parent-enfant-8-1-696x392.jpg

 

Dans une famille, il faut utiliser trois mots : «excusez-moi», «merci», «désolé». Trois mots-clés. 

Lorsque dans une famille nous ne sommes pas envahisseurs et nous demandons « je peux ? », quand nous ne sommes pas égoïstes et nous apprenons à dire « merci », et quand nous nous rendons compte que nous avons fait quelque chose de mal et nous demandons « pardon », alors, au sein de la famille peuvent croître la paix et le bonheur.

N’ayons pas peur d’employer ces mots.

Soyons généreux en les répétant jour après jour, car certains silences pèsent entre mari et femme, entre parents et enfants, entre frères et sœurs.

Au contraire, les bons mots, prononcés au bon moment, protègent et nourrissent l’amour, jour après jour.

                                                                                                                                       

P. François

Le petit nid…

pássaro ninho coração páscoa.jpg

LE PETIT NID 

  

Entre les branches dérangées
   J’ai vu le petit nid tout rond.
   Ses œufs roses sont trois dragées
   Dont trois oiselets sortiront.

   Les trois coquilles si bien closes
   Contiennent donc mille chansons,
   Et dans les arbres, les buissons,
   Un jour chanteront les œufs roses.

   Je ne veux pas voler ces œufs,
   Comme font tous ceux de mon âge,
   J’aime trop les oiseaux joyeux
   Qui gazouillent dans le feuillage.

 

Lucie Delarue-Mardrus