Emma et les petites graines

 

 

En plantant une graine, on n’est pas à l’abri de surprises de taille. Emma reçoit de son grand-père une petite graine comme cadeau d’anniversaire. Quand celui-ci lui raconte que cette graine remplira ses pensées, lui permettra de jouer au toboggan, à la balançoire, et même à cache-cache, elle a un peu de mal à le croire.
Avec beaucoup de patience, et après un peu de découragement,
la petite souris s’aperçoit qu’elle a bien fait d’écouter son grand-père.
 

 

 

Le soleil brille dans le ciel et le visage d’Emma rayonne parce qu’aujourd’hui, c’est son anniversaire. Ses amis lui ont apporté tant de cadeaux ! C’est vraiment un jour inoubliable !
Bien sûr, son grand-père n’a pas oublié l’anniversaire d’Emma et il lui offre une petite bourse.
« Qu’est-ce que c’est ? » demande la petite souris.
« C’est ton cadeau », lui répond son grand-père avec un grand sourire.
« Mais… mais… ce sont seulement quelques… graines », dit Emma après avoir ouvert le sac et ravalé sa déception.
« Oui, c’est vrai, mais c’est bien plus que ça ! Ce sont des graines à semer. C’est un cadeau duquel tu dois toi-même t’occuper, et grâce à ça, tu pourras un jour faire plein de choses : jouer au toboggan, à la balançoire, à cache-cache et, j’allais oublier, tu pourras également avoir quelque chose à manger. »

 

 

La petite souris regarde son grand-père sans comprendre.
« Mais ce que tu racontes, ça n’existe pas ! » affirme la petite souris.
Elle est toutefois suffisamment curieuse pour suivre son grand-père dans le jardin et pour mettre sur ses conseils les graines dans la terre et ensuite les arroser.
« Demain matin, je vais voir si ça a marché », pense Emma avec un grand sourire.

 

 

Et le lendemain, au réveil, la petite souris court au jardin, pleine d’espoir.
Mais quelle déception !
« Papy, tout ce que tu m’as raconté, ce n’était pas vrai, dit-elle. Il ne s’est absolument rien passé. »
« Mais pas du tout, dit le grand-père, cela prend simplement du temps ! Il te faut de la patience. Arrose-les un peu chaque jour. Et n’oublie pas, tu dois apprendre à attendre. C’est ça le plus important. Si tu t’occupes de tes graines régulièrement, tu auras une surprise. »

 

Emma commence à trouver tout cela bien ennuyeux et ne croit pas un mot de ce qu’a raconté son grand-père. Elle prend l’arrosoir et verse chaque jour un peu d’eau à l’endroit où elle a enterré les graines mais il ne se passe toujours rien !
« Oh, c’est tellement ennuyeux de rester ici et d’attendre. Regarde, rien n’a changé ! » gémit-elle.
« Patience… Attends encore un peu et tu verras, répond le grand-père. Bientôt, quelque chose va arriver. »

 

 

Et en fait, un matin, la petite souris découvre une pousse qui a pointé sa tête hors de la terre pendant la nuit.
« Mais ça ne ressemble pas du tout à une balançoire ni à un toboggan, soupire Emma. C’est simplement une feuille. »
« C’est bien, tu as bien travaillé, la félicite le grand-père. Garde patience, continue à en prendre soin et tu ne le regretteras pas. »
La petite Emma continue alors à arroser sa petite plante.

 

Quelques jours plus tard, il n’y a pas qu’une seule feuille mais deux, puis trois, puis quatre… mais toujours rien qui ressemble à ce qu’a promis le grand-père.
Et c’est tellement ennuyeux d’attendre !
Alors, Emma part avec ses amies pour se baigner dans la rivière. Elle plonge, nage et replonge avec ses copines jusqu’à ce que la nuit tombe et que, morte de fatigue, elle se mette au lit.

 

 

Le lendemain, au réveil, elle court au jardin et trouve la plante toute desséchée sur le sol.
« Oh non ! s’écrie Emma. Papy… Papy… ma plante est tombée malade. »
Le Grand-père accourt, l’arrosoir déjà à la main.
« Est-ce qu’elle va survivre ? » demande la petite souris.
« Je ne sais pas, répond son grand-père. Nous devons beaucoup l’arroser, et nous le saurons demain. »
Emma se sent très triste et désolée.
« Je ne voulais pas ça, c’est vraiment de ma faute. Je l’ai oubliée » dit-elle, toute penaude.

 

 

Le lendemain, dès qu’elle se réveille, Emma court vers le jardin et voit avec une immense joie que la plante a retrouvé ses forces.
Elle en est fière et appelle toutes ses amies pour qu’elles voient combien elle est un vrai jardinier.
« Il suffit de savoir attendre », leur explique-t-elle.

 

 

Dans les jours qui suivent, la petite Emma commence à éternuer et sent un peu de fièvre. Sa maman la met aussitôt au lit.
« Mais maman, je ne peux pas rester couchée, il faut que je prenne soin de ma petite plante. »
« Si, tu dois rester au lit ! répond-elle. Tes amies ont promis de s’occuper de ta plante. Ne te fais pas de soucis. »
Le grand-père entre alors justement dans la chambre de la petite souris.
« Tes amies se débrouillent très bien ! Tu seras étonnée quand tu pourras à nouveau te lever », lance-t-il à Emma.

 

 

Arrive enfin le jour où la petite souris peut quitter son lit. Ses premiers pas la mènent tout droit vers le jardin.
Quel étonnement de voir une si grosse plante devant elle ! Là où se trouvaient quelques feuilles fragiles se tient maintenant un robuste pied avec des branches qui supportent plein de superbes tomates au parfum délicieux.
« Alors ? demande le grand-père, tu veux en goûter une ? »
Emma ne se le fait pas dire deux fois… et bien sûr, elle n’a encore jamais mangé d’aussi bonne tomate de sa vie !
Emma invite ses amies à faire de même, puis elles jouent toute la journée aux cachettes, dévalent la tige de la plante comme sur un toboggan ou se balancent sur ses branches.
De temps à autre, elles font une pause pour déguster une superbe tomate bien rouge.

 

 

Le soir, quand ses amies sont parties, Emma remercie son grand-père :
« Il a fallu attendre très longtemps, mais tu avais raison, c’est un cadeau magnifique ! Merci », lui dit-elle avant de s’endormir paisiblement.

 

 

Giuliano Ferri
Emma et les petites graines
Paris, Minedition, 2014
Publicités