Quand plusieurs routes s’offriront à toi…

barco foto d

Et puis, quand plusieurs routes s’offriront à toi

et que tu ne sauras pas laquelle choisir,

n’en prends pas une au hasard

mais assieds-toi et attends.

Respire profondément, avec confiance,

comme le jour où tu es venue au monde,

sans te laisser distraire par rien.

Ne bouge pas, tais-toi et ÉCOUTE TON COEUR.

Puis, quand il te parlera, lève-toi et va où il te porte.

Susanna Tamaro

Publicités

Chaque jour, je vois ou j’entends…

casa e porta aberta - illustrazione miki karni

Chaque jour, je vois ou j’entends quelque chose qui me rend heureuse,

qui me pousse vers la lumière…

C’était pour cela que je suis née — pour voir,

pour écouter, pour me perdre à l’intérieur de ce monde sensible —

pour m’instruire encore et encore

en joie, et en acclamation.

Je ne parle pas de l’exceptionnel,

de l’effrayant, du terrible, de l’extravagant extrême —

mais de l’ordinaire, du commun, du quotidien…

 

Ô, bon élève, me dis-je à moi-même,

comment ne pourrais-tu pas devenir sage avec de tels enseignements —

la lumière intaillable du monde,

la brillance de l’océan,

les prières faites de brins d’herbe ?

 

Mary Olivier

Thi Thêm et l’usine de jouets

Galerie

Cette galerie contient 9 photos.

  Depuis qu’elle travaille à l’usine, Thi Thêm n’a plus le temps d’aller à l’école ni de regarder les jonques filer sur le lagon… Elle assemble des têtes, des bras, vite, toujours plus vite !          Dans … Lire la suite

J’ai vu un livre dans une poubelle…

animais-leitura

J’ai vu un livre dans une poubelle et je me suis dit qu’il y a des livres qui naissent morts.
Comment peut-on vivre sans lire ?
Ceux qui ne lisent pas n’entrent pas dans le fleuve de l’histoire. Pourtant, celui qui lit est comme la mer où se jettent beaucoup de rivières…

Pour moi, acheter un livre est toujours comme une première fois ! Un rendez-vous touchant où j’attends beaucoup de confidences.
Et je crois qu’une maison sans livres est inhabitée ! Ce n’est qu’une pension où l’on ne fait que passer…

Les livres sont des fenêtres.
Aujourd’hui, je vais en ouvrir une.

Vasco Pinto de Magalhães

Bonne Année 2019 !

144

 

La vérité est que chacun d’entre nous sait parfaitement ce que signifie la pitié

et quel en est le mode d’emploi : nous l’avons tous implorée un jour ou l’autre.

Mais au moment où il nous faut ouvrir la porte de la miséricorde,

nous faisons comme si nous en avions perdu la clé…

 

Amos Oz

Hymne à la paix

Ano Novo 8

 

La Paix se travaille quotidiennement.

Nous sommes la tempête et l’éclaircie, nous sommes la colère et la joie, nous sommes le jugement et le pardon, nous sommes la séparation et l’Unité. Nous sommes le jeu des vagues sur les eaux du monde, nous creusons les vagues de la discorde et élevons celles de la fraternité.

Sur Terre, nous sommes les artisans du changement. Au travers de notre propre transformation, nous aidons à la transformation du monde. Nous sommes semences d’étoiles pour ancrer la lumière sur terre, nous sommes frères et soeurs d’éternité en devenir…

Nous sommes porteurs de semences nouvelles, car nous semons les germes de nos pensées et de nos choix. La planète Terre est notre école de sagesse, et nous sommes ici pour expérimenter et apprendre.

Apprendre à pardonner, apprendre à nous pardonner, apprendre la paix intérieure, apprendre la sérénité du pardon, apprendre à aimer et à s’aimer… Cet apprentissage nous épanouit de fraternité, et nous permet de redécouvrir ce que nous sommes de toute éternité.

Donc, souvenons-nous : la Paix n’est jamais acquise, elle se travaille quotidiennement, et nous forge d’humilité et de sagesse. La Paix est le chef-d’œuvre de notre existence qui se dessine dans le quotidien de nos vies…

 

Alain Degoumois

 

Trois petits sapins…

img887

Trois petits sapins se donnaient la main

 Car c’était Noël de la terre au ciel.

Prirent le chemin menant au village

 Jusqu’à l’étalage d‘un grand magasin.

 

Là, ils se couvrirent de tout ce qui brille :

 Boules et bougies, guirlandes pour luire,

Et s’en retournèrent la main dans la main

 Par le beau chemin de l’étoile claire

 

Jusqu’à la forêt où minuit sonnait,

 Car c’était Noël de la terre au ciel.

 

Jean-Louis Vanham