La magie de l’enfance

Mis en avant

 

LA MAGIE DE L’ENFANCE

 

Tu sais, je crois à la magie.

Je suis né et j’ai grandi à un moment magique, dans une ville magique, parmi des magiciens. La plupart des gens ne se rendaient pas compte de la magie qui nous entourait et ignoraient même que nous étions, et sommes toujours, liés par les filaments argentés du hasard et des circonstances.

Mais moi, je le savais depuis le début.

 

Lire la suite ?

 

Une prière

Mis en avant

 

UNE PRIÈRE

 

Refuse de tomber.

Et si tu ne peux pas refuser de tomber, refuse de rester à terre.

Si tu ne peux refuser de rester à terre, élève ton cœur vers le ciel,

et tel un mendiant affamé, demande qu’il soit rempli et rempli il sera.

 

On peut te faire toucher le sol, on peut t’empêcher de te relever

mais personne ne peut t’empêcher d’élever ton cœur vers le ciel.

Personne, sauf toi-même.

 

C’est au plus noir du malheur que tout s’éclaire.

Dire que de là rien de bon n’est issu

c’est faire la sourde oreille.

 

Clarissa Pinkola Estés

Un chat comme chat

Galerie

Cette galerie contient 5 photos.

  Très loin d’ici, en haut de la Colline Noire, une belle maison abritait une famille de chats, une famille aristocratique : dans chaque pièce étaient accrochés des portraits des parents, des grands-parents, des arrière-grands-parents et même des arrière-arrière-grands-parents de Monsieur … Lire la suite

Pollution et pratique de l’esclavage moderne

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

  Nous connaissons tellement peu sur l’origine des produits que nous consommons quotidiennement, et pour cause : ils proviennent de pratiquement tous les pays du monde. Impossible de connaître les conditions de production à moins qu’un label ne les garantisse… … Lire la suite

Nous sommes tous UN !

Mis en avant

C’est parce que nous nous sentons séparés de la nature que nous n’avons aucun problème à la manipuler, à la contaminer et à lui causer des dommages irréversibles.

Nous projetons notre confusion mentale sur la planète, et ainsi nous provoquons une confusion externe illimitée.

Presque toutes les catastrophes de notre temps (guerre, faim, oppression, injustice sociale, pollution de l’environnement, extinction) découlent de cette croyance délirante que nous avons une existence indépendante du monde dans lequel nous vivons.

Toutes les misères et toutes les destructions, toutes les douleurs et souffrances sont causées par notre incapacité à comprendre qu’il n’y a pas de séparation et que nous sommes tous UN.

Joseph P. Kauffman

Le voleur de biscuits

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

     Un jour, une dame devait attendre dans une aérogare, car son vol avait quelques heures de retard. Elle alla dans une boutique pour se trouver un livre, acheta un sac de biscuits, puis s’assit pour lire.    Bien … Lire la suite

Un autre point de vue

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

  À quatorze, quinze et seize ans, au moment où notre corps changeait et devenait adulte, notre apparence était ce qu’il y avait de plus important au monde pour nous. Les imperfections apparentes étaient tragiques. Un bouton pouvait s’avérer fatal. … Lire la suite

Croire au merveilleux…

Mis en avant

 

Audace existentielle, celle de l’authentique sagesse, commune aux très vieux maîtres et aux tout jeunes enfants.

Le merveilleux peut entrer dans nos vies.

N’avons-nous pas tous connu des moments de grâce, où le hasard semble servir notre désir, où les rencontres fécondes s’enchaînent comme par magie, où l’inspiration nous est donnée au bon moment ?

Où tout se passe « comme dans un conte de fées » ?

Toute notre vie peut ressembler à ces moments.

La sagesse immémoriale des contes nous le rappelle : le potentiel de la vie excède infiniment nos représentations.

Et si nous tentions notre chance ?

 

Denis Marquet

 

Guérir… et la Terre et l’Homme

Mis en avant

Guérir et la terre et l´homme - Thomas Berry

 

Guérir… et la Terre et l’Homme

 

La guérison suppose l’unité intégrale de toutes choses.

Et quel est le contexte de la guérison ?

La santé humaine est un sous-système de la santé de la Terre.

On ne peut pas avoir des êtres sains sur une planète malade.

Et c’est ce que nous essayons de faire, avec nos technologies :

nous nous efforçons de conserver la santé sur une planète malade.

Le même principe s’applique à l’économie :

on ne peut pas avoir une économie humaine durable

en détruisant l’économie de la Terre.

Et ainsi de suite.

Tout ce que nous avons provient d’une communauté bien plus large.

Nous y participons et nous y sommes engagés.

À jamais.

 

Thomas Berry

De la glace aux pommes de terre

Galerie

Cette galerie contient 6 photos.

  Tous les matins, à l’aube, Lucho est réveillé par une bonne odeur de soupe aux pommes de terre. « Lucho, viens manger ta soupe », dit sa mère.   Ensuite, c’est l’heure de mener les alpagas au pâturage. Lucho accompagne toujours … Lire la suite

Regarde-moi !

Mis en avant

Regarde-moi

Regarde-moi.

J’aimerais tellement écrire des poèmes d’amour,

peindre des arcs-en-ciel et des papillons,

sentir le parfum des boutons de roses,

et danser au rythme des chants des merles bleus …

J’aimerais tellement fermer les yeux

et voir le sourire des enfants

aucune arme pointée sur leur tête…

J’aimerais leur raconter des contes de fées,

les aventures des contrées lointaines…

sans jamais leur parler

des balles qui crient…  des missiles qui explosent…

Mais comment puis-je ?

 

J’ai un couteau dans le cœur.

Je souffre.

Je saigne.

Je grince les dents.

Je pleure.

HUMANITÉ, où vas-tu ?

 

Nahida Izzat

À la bibliothèque de la Rue Droite

Galerie

Cette galerie contient 5 photos.

  Après avoir découvert que l’assemblage de lettres formait des mots, et que les mots composaient des phrases, Otto passait ses journées à lire dans l’ancienne bibliothèque, une maison vétuste de la Rue Droite. Et il a appris que tout … Lire la suite

La fraternité, a-t-elle une place dans notre culture ?

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

  Jusqu’à présent, on croyait que le progrès matériel était illimité, que les relations humaines nous guideraient vers une fraternité à l’échelle mondiale, que les États seraient des partenaires, des amis et des protecteurs de nos vies, que les banques … Lire la suite

Les mois de l’année

Mis en avant

coração cores 1

 

LES MOIS DE L’ANNÉE

 

Janvier pour dire à l’année « bonjour »

Février pour dire à la neige « il faut fondre »

Mars pour dire à l’oiseau migrateur « reviens »

Avril pour dire à la fleur « ouvre-toi »

Mai pour dire « ouvriers, nos amis »

Juin pour dire à la mer « emporte-nous très loin »

Juillet pour dire au soleil « c’est ta saison »

Août pour dire : « l’homme est heureux d’être l’homme »

Septembre pour dire au blé « change-toi en or »

Octobre pour dire « camarades, la liberté »

Novembre pour dire aux arbres « déshabillez-vous »

Décembre pour dire à l’année « adieu, bonne chance »

 Et douze mois de plus par an

Mon fils

Pour te dire que je t’aime.

 

Alain Bosquet

Un long voyage

Galerie

Cette galerie contient 13 photos.

  « Il est temps de partir, mon petit. — Pourquoi, maman ? — Le froid arrive et nous ne pouvons pas rester ici. — Où allons-nous ? — Vers le sud. »     « Préparez-vous, il nous faut partir … Lire la suite

Les bibliothèques… des portes sur l’avenir et la liberté.

Mis en avant

Les bibliothèques et la liberté (2)

 

Les bibliothèques sont en réalité des portes sur l’avenir et la liberté.

Aussi est-il regrettable que, partout dans le monde,

nous voyions des autorités locales saisir toutes les occasions

de fermer les bibliothèques

comme un moyen facile d’économiser de l’argent,

sans s’apercevoir qu’ils volent l’avenir pour payer le présent.

 

Neil Gaiman

 

Le temps est venu de prendre conscience…

Mis en avant

Ecologia e planeta

 

Le temps est venu de prendre conscience que nous faisons partie de la nature.

Nous ne sommes pas séparés d’elle, ni supérieurs aux autres êtres avec lesquels nous partageons notre planète.

Le temps est venu de renoncer aux illusions de l’esprit mécaniste qui, dans son ignorance et son aveuglement, autorise la violation des limites planétaires et écologiques, et décrit ces violations comme un progrès.

Le temps est venu d’aller au-delà de l’économie de la croissance illimitée et de la cupidité sans limites.

Le moment est venu de reconnaître que tous les êtres ont droit aux dons de la Terre pour leur subsistance.

Le temps est venu de se souvenir de l’enseignement de Gandhi : la Terre a assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de quelques-uns.

 

Vandana Shiva 

Les deux côtés du monde

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

    L’École de Cabeça d’Água n’était qu’une maison avec une porte, deux fenêtres et rien d’autre. Le premier jour où l’on m’y a emmenée, j’étais heureuse d’y rencontrer des enfants de mon âge. Ils étaient tous là, drôles, bruyants … Lire la suite

Le petit photographe de Bamba

Galerie

Cette galerie contient 7 photos.

Amadou est né à Bamba, un petit village de pêcheurs bozo assoupi sur les bords du fleuve Djoliba. Petit déjà, il n’aimait pas accompagner ses parents en pirogue. D’ailleurs, au village, les siens racontent que, de mémoire de Bozos, ils … Lire la suite

Jamais nous ne lui avions dit qu’il en était incapable

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

    Ils en sont capables parce qu’ils croient en être capables. Virgile        À sa naissance, mon fils Joey avait les pieds tordus vers le haut, la plante des pieds reposant sur son ventre. Je trouvais qu’il avait … Lire la suite

Cherche amis

Galerie

Cette galerie contient 9 photos.

               C’est l’été et Basile s’ennuie.       Tous ses amis sont partis en vacances.       En passant devant la boulangerie, il a une idée.       « Je vais mettre une annonce pour me faire de nouveaux amis ! »       Il écrit sur une feuille … Lire la suite

La plus belle de toutes les histoires

Galerie

Cette galerie contient 4 photos.

    La Bibliothèque organisa un concours pour choisir la plus belle de toutes les histoires ! Le premier prix était un tour de montagnes russes avec mon écrivain préféré, Mme Annes Miles qui, justement, avait écrit Fuite en Montagnes Russes. Super ! … Lire la suite

L’enfant qui n’aimait pas les livres

Galerie

Cette galerie contient 6 photos.

    JÉRÔME N’AIME PAS LES LIVRES Il était une fois un petit garçon nommé Jérôme. Et ce petit garçon n’aimait pas les livres… Quand on lui demande pourquoi il n’aime pas les livres, Jérôme répond : « Les livres ne me … Lire la suite

En même temps que le réenchantement du monde…

Mis en avant

En même temps que le réenchantement du monde

 

En même temps que le réenchantement du monde que nous aurons à accomplir,

la beauté étant à l’évidence une nourriture immatérielle

absolument indispensable à notre évolution vers un humanisme authentique,

nous devons également et impérativement trouver

une façon juste d’habiter la planète et d’y inscrire notre destin

d’une manière satisfaisante pour le cœur, l’esprit et l’intelligence.

J’entends par beauté celle qui s’épanouit en générosité, équité et respect,

la seule capable de changer le monde,

car elle est plus puissante que toutes les beautés créées de la main de l’homme.

Il y va de notre survie.

 

Pierre Rabhi

L’alternative est simple : changer ou disparaître…

Mis en avant

c3a1rvore-da-vida-3m

 

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le réchauffement climatique.

La vérité qui dérange ne tient pas aux gaz à effet de serre.

La voici : notre modèle économique est en guerre contre la vie sur terre.

Au-delà de la crise écologique, c’est bien une crise existentielle qui est en jeu – celle d’une humanité défendant à corps perdu un mode de vie qui la mène à sa perte.

Pourtant, prise à rebours, cette crise pourrait bien ouvrir la voie à une transformation sociale radicale susceptible de faire advenir un monde non seulement habitable, mais aussi plus juste.

Le changement climatique est un appel au réveil civilisationnel, un puissant message livré dans la langue des incendies, des inondations, des tempêtes et des sécheresses.

Nous n’avons plus beaucoup de temps devant nous.

L’alternative est simple : changer… ou disparaître.

 

Naomi Klein

Mon cœur est devenu capable de toutes les formes…

Mis en avant

 

Mon cœur est devenu capable de toutes les formes.

Une prairie pour les gazelles,

un couvent pour les moines,

un temple pour les idoles,

une Ka’ba pour le pèlerin,

les tables de la Torah,

le Livre du Coran.

Je professe la religion de l’Amour,

et quelque direction que prenne sa monture,

l’Amour est ma religion et ma Foi.

 

Ibn-Arabi, poète soufi

Les deux frères

Galerie

Cette galerie contient 7 photos.

  Autrefois, le bon et sage roi Salomon régnait sur la ville de Jérusalem. Il y avait fait construire pour son peuple un magnifique temple. Tous les jours, Salomon recevait des visiteurs dans son palais et leur prodiguait des conseils. … Lire la suite

Le jardin voyageur

Galerie

Cette galerie contient 10 photos.

          Il était une fois une ville sans le moindre jardin. Pas un seul arbre. Pas un brin de verdure. Jamais les habitants ne mettaient le nez dehors. C’était un endroit affreusement ennuyeux.       Un petit garçon nommé … Lire la suite

Le calme, c’est la source à l’intérieur de soi…

Mis en avant

foto menina papoila lua

Le calme, c’est la source à l’intérieur de soi à partir de laquelle tout naît :

les actes justes, les décisions justes, les paroles justes…

Et s’il y a une chose que l’on peut faire dans sa vie,

c’est de permettre à ce calme de se révéler en nous

pour trouver cette source de laquelle chaque acte,

chaque décision et chaque parole pourront naître.

 

Donc, vivre c’est contacter ce calme qui habite en chacun de nous,

un espace où l’on peut toujours se réfugier

quand notre vie prend des allures de tsunami.

Et justement la méditation est la porte

qui nous permet d’accéder à cet espace sacré. 

 

Arnaud Riou

Le pot de fleurs… ou la vraie estime de soi

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

  Tang était un petit ouvrier dans un royaume d’Orient. Il travaillait le cuivre et fabriquait de magnifiques ustensiles qu’il vendait sur le marché. Il était heureux de vivre et avait une bonne estime de lui-même.   Un jour, un … Lire la suite