Main blanche main noire

Main blanche main noire1

 

      Il y a un nouveau dans la classe depuis ce matin.
      Il a la peau noire.
      Il est arrivé en même temps que la neige !
      La neige toute blanche, et lui tout noir.
      Il s’est assis près de moi dans la classe, il s’appelle Mamadou.
 
      Moi, je m’appelle Romain.
      J’ai voulu toucher sa main avec la mienne.
      Il m’a regardé avec le blanc de ses yeux, il a souri.
      Je lui ai dit :
      — Tu joues ?
      Il s’est levé en répondant quelque chose que je n’ai pas compris.
 
      Comme c’était l’heure de la récré, on est tous allé dehors.
      On a marché dans la neige, ça faisait des traces…
      Que c’était beau !
 
      Puis Mamadou a posé sa main dans la neige, ça faisait encore des traces, cinq doigts, pas noirs du tout.
      À mon tour, j’ai posé ma main dans la neige, ça faisait une trace pareille à la sienne.
      On a beaucoup ri dans la neige !

 

Main blanche main noire2

 
      On a joué comme ça, chacun son tour, pour voir…
      Main noire, main blanche, main noire, main blanche…
      On aurait dit tout un chemin de traces, toutes pareilles.
      J’ai dit :
      — Ça sera le pays des traces.
      Mamadou a éclaté de rire.
 
      Puis le soleil est arrivé, la neige a fondu, notre pays a disparu.
      Sûrement que l’herbe de la cour l’a avalé !
      Demain, on jouera encore, à la récré.
 
      J’ai un nouveau copain maintenant, il s’appelle Mamadou.
      Demain, si la neige tombe encore, on jouera à nouveau à main blanche, main noire.
      Ça fera une planète de traces, si les copains ne la cassent pas.
      Main blanche, main noire.

 

Main blanche main noire3

 

 

Jacqueline Favreau
Main blanche main noire
Paris, Éditions L’Harmattan, 2002
Publicités