Le bateau du grand-père

bgp1

 

     En se promenant dans les champs, près de la maison de ses grands-parents, Antoine fait une étrange découverte : un vieux bateau, en très mauvais état, échoué dans les hautes herbes. Antoine se rappelle avoir lu dans le journal de son grand-père que celui-ci avait, autrefois, possédé un bateau semblable.

 

bgp2

 

     Il comprend avec émotion que c’est le bateau de son grand-père.
     — Quelle surprise ! Avoine, Pirouette, venez voir ! J’ai retrouvé le bateau du grand-père !
     — Retournons-le pour voir s’il n’est pas abîmé. La coque a l’air en bon état.
     — Ah, ah, ah ! Ce bateau est complètement pourri.

 

     Antoine est déçu mais ne se décourage pas.
     — Ce n’est pas grave, dit-il. Je l’aime et je réussirai à le réparer.
     — Ne t’inquiète pas, répond Avoine, l’âne, je t’aiderai.
     Les deux amis se mettent au travail : ils scient, rabotent, tapent, clouent.
     Mais le bricolage est un sport dangereux.
     — Aïe ! crie Avoine.
     — Excuse-moi ! Ces planches sont si dures, dit Antoine à l’instant même où le marteau atterrit sur son doigt.
     — Attends ! Je vais te donner un coup de patte.
     — Merci ! Ça y est, nous avons fini.

 

bgp3

 

     — Il ne reste plus qu’à mettre le gouvernail.
     — Et maintenant, la peinture !
     — Voulez-vous nous aider maintenant ?
     — Non merci ! Vous êtes vraiment trop dangereux, répondent en chœur la vache, la chèvre et le mouton en détalant à toutes jambes.
     — Sauve qui peut ! chante le coq.
     — Au secours ! Je suis coincé !
     — J’arrive !
     — Attrape ma main !
     — C’est génial !
     — Allez ! On fait le roulé-boulé.
     — Maintenant on dirait deux épouvantails. Nous allons faire peur aux oiseaux !
     Les deux amis éclatent de rire.
     — Avoine ! Je crois que j’ai une bonne idée : commençons par labourer autour du bateau.
     — Tu peux compter sur moi, répond Avoine, l’âne, fier de tirer la charrue.
     — Ces graines brillent comme des étoiles au clair de lune.
     — Avoine, tu crois que ça va marcher ?
     — Regardez-les ! Ils sont toujours là. Cela fait deux semaines qu’ils attendent comme ça. Hi, hi, hi !

 

bgp4

 

     Un beau matin, à l’aube, une vague de vent soulève le bateau.
     — Ça y est ! On a gagné !
     — Avoine, tu crois que ça va marcher ?

 

André Dahan
Le bateau du grand-père
Paris, Gallimard Jeunesse, 2002
(Adaptation)
Publicités