J’ai le droit d’être un enfant

 

Je suis un enfant avec des yeux, des mains, une voix, un cœur et des droits.

 

 

J’ai le droit d’avoir un nom, un prénom, une famille qui me sourit,
un pays où je suis chez moi.

 

 

J’ai le droit d’avoir à boire et à manger pour bien grandir.
Ce que je préfère, c’est l’orange : on la boit et on la mange.

 

 

J’ai le droit de vivre sous un toit, au chaud mais pas trop, loin de la misère,
avec rien de plus, mais avec tout ce qu’il me faut…

 

 

J’ai le droit d’être soigné avec les meilleurs médicaments que les humains ont inventés !
Et de courir, sauter, grimper, crier : « Oh ! qu’elle est belle, ma santé ! »

 

 

J’ai le droit d’aller gratuitement à l’école pour apprendre comment volent les oiseaux, les avions ou les graines de coquelicot.

 

 

J’ai les mêmes droits, à égalité, que je sois une fille ou un garçon.
Les fi-i-illes et les garço-o-ons, c’est la même fami-i-ille, c’est la même chanso-o-on !

 

 

J’ai le droit d’être respecté… que je sois noir ou… blanc, petit ou… grand,                   riche ou… pauvre, né ici ou… ailleurs.

 

 

J’ai le droit d’être aidé par mes parents, mes amis, mon pays,
si mon corps ne fonctionne pas comme celui des autres.

 

 

J’ai le droit de ne jamais subir aucune forme de violence,
et personne n’a le droit d’abuser de mon enfance. Personne !

 

 

J’ai le droit de refuser d’aller au travail plutôt qu’à l’école.
C’est quand j’aurai appris beaucoup de choses que je choisirai un métier !

 

 

J’ai le droit d’être protégé par les adultes, bien à l’abri des catastrophes,
sous un grand parapluie, s’il pleut trop d’eau ou de malheurs sur ma vie…

 

 

J’ai le droit de ne jamais connaître l’orage des armes et la guerre,
et j’ai tellement peur des missiles-éclairs et des bombes-tonnerre !

 

 

J’ai le droit de respirer de l’air pur, pur comme le bleu du ciel et le blanc de la banquise.

 

 

J’ai le droit de jouer, de créer, d’imaginer, de faire des grimaces et des cabrioles…
… et d’avoir des copains aussi parce que danser tout seul, ce n’est pas drôle.

 

 

J’ai le droit d’apprendre l’amitié, la paix et le respect de la planète, de chaque humain qui l’habite, de chaque animal qui la peuple, de chaque plante qui la nourrit.

 

 

J’ai le droit de m’exprimer en toute liberté, de dire ce que je pense sincèrement,
sans blesser les autres, bien sûr !

 

 

 

J’ai le droit d’avoir tous ces droits parce que mon pays a signé la Convention Internationale des Droits de l’Enfant comme 192 autres pays et que, justement,              je suis un ENFANT.

 

Pourtant, quand chaque enfant du monde
pourra-t-il voir tous ses droits respectés ?

 

Demain ?
Après-demain ?
Dans vingt ans ?

 

 

Les droits de l’enfant, c’est maintenant !
Car c’est maintenant qu’on est des ENFANTS !
 

 

 

 

Alain Serres ; Aurélia Fronty
J’ai le droit d’être un enfant
Rue du Monde, 2009
(Adaptation)

 

Publicités